Mes chroniques

« Les heures rouges » de Leni ZUMAS

 

Informations :

Titre : les heures rouges

Auteur : Leni Zumas

Editeur : Presses de la Cité

Nombre de pages :  408 pages

Format  et prix : broché  21 € / numérique  14.99 €

Date de publication : 16 août 2018

Genre : littérature générale

Résumé :

États-Unis, demain. Avortement interdit, adoption et PMA pour les femmes seules sur le point de l’être aussi. Non loin de Salem, Oregon, dans un petit village de pêcheurs, cinq femmes voient leur destin se lier à l’aube de cette nouvelle ère. Ro, professeure célibataire de quarante-deux ans, tente de concevoir un enfant et d’écrire la biographie d’Eivør, exploratrice islandaise du xixe. Des enfants, Susan en a, mais elle est lasse de sa vie de mère au foyer – de son renoncement à une carrière d’avocate, des jours qui passent et se ressemblent. Mattie, la meilleure élève de Ro, n’a pas peur de l’avenir : elle sera scientifique. Par curiosité, elle se laisse déshabiller à l’arrière d’une voiture… Et Gin. Gin la guérisseuse, Gin au passé meurtri, Gin la marginale à laquelle les hommes font un procès en sorcellerie parce qu’elle a voulu aider les femmes.

Mon avis :

Premier coup de cœur de cette rentrée littéraire ! Je savais à la lecture du résumé que j’allais passer un bon moment, et il a été juste excellent.

Nous voilà partis à Newville, Orégon. Le bord de l’océan, les baleines. L’ambiance est posée. Nous faisons la connaissance de Ro, « la biographe », prof d’histoire célibataire, qui rêve d’avoir un enfant. Elle est célibataire et ne compte pas passer par la case « mari ». Du coup, elle sélectionne des candidats donneurs de sperme et se fait inséminer.

Gin, « la guérisseuse », un peu sorcière, vit recluse avec son chat et ses chèvres. Elle prépare des potions et des baumes à base de plantes pour guérir les maux. Et aussi, elle aide à « faire passer » les embryons non désirés.

Mattie, « la fille », adolescente, lycéenne, amoureuse d’Ephraïm, elle va s’offrir à lui en n’imaginant pas les conséquences que cela va avoir sur sa vie.

Et Susan, « l’épouse », mariée à Didier, deux enfants, Bex et John, souhaite quitter ce mari et cette relation de couple dans laquelle elle ne s’épanouit plus depuis longtemps, fuir ses enfants une semaine sur deux.

Ces quatre destins vont se mêler, on va les suivre dans une partie charnière de leur vie. Le chapitres alternent une tranche de vie de chacune, avec, au milieu, des souvenirs consacrés à Eivør Mínervudottír, exploratrice islandaise du cercle polaire de 42 ans, dont la biographe écrit un livre. J’ai trouvé ces « interludes » extrêmement riches et intéressants. Ma curiosité étant aiguisée, j’ai fait des recherches supplémentaires sur internet afin d’en savoir plus sur l’expédition Greely.

C’est également une grande fresque sur l’histoire des Etats-Unis et les lois contre l’avortement.

L’avortement est illégal dans les 50 Etats, les avorteurs accusés de meurtre au second degré, et les femmes voulant avorter, de complicité de meurtre. Le Canada a signé un accord avec les Etats Unis pour empêcher les candidates à l’avortement de passer la frontière et consulter les faiseuses d’anges canadiennes.

La fécondation in vitro est interdite au niveau fédéral sous prétexte que le transfert d’embryons du laboratoire vers l’utérus ne peut se faire sans le consentement de l’embryon et que celui-ci n’est pas en mesure de le donner (vous y croyez ???)

L’adoption est interdite aux personnes célibataires par la nouvelle loi entrant en vigueur, la loi « chaque enfant a besoin d’un père et d’une mère ».

Ce livre a été un vrai coup de cœur pour moi, car je me suis attachée et reconnues dans ces femmes, à leurs envies, leurs attentes, leurs besoins viscéraux. Il se dégage une véritable profondeur dans l’écriture, les sentiments humains sont dépeints avec une grande justesse et beaucoup de sensibilité. On se laisse bercer par la douceur des mots.

Je ne peux que vous le conseiller, vous ne le regretterez pas.

Je remercie les Editions Presses de la Cité et NetGalley pour cette lecture.

#lesheuresrouges

#NetGalleyFrance

#rentreelitteraire2018

les heures rouges2024008765..jpg

 

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “« Les heures rouges » de Leni ZUMAS”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s