« Inexorable » de Claire FAVAN

Informations :

Titre : inexorable

Auteur : Claire Favan

Editeur : Robert Laffont

Nombre de pages :  384 pages

Format  et prix : broché 20 € / numérique 13.99 €

Date de publication : 11 octobre 2018

Genre : polar

Résumé :

Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer.

Inexorables, les conséquences des mauvais choix d’un père.

Inexorable, le combat d’une mère pour protéger son fils.

Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l’éternel coupable.

Inexorable, la volonté de briser enfin l’engrenage…

Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants.

Mon avis :

Dès la préface, le décor est planté. Ecrite par Gabriel, le fils de Claire, elle souligne de manière très juste les enfants différents, ceux qui n’entrent pas dans le moule de l’Education Nationale. J’avais déjà les tripes retournées et le cœur serré, c’est peu dire.

Dans ce nouveau roman, Claire nous emmène partager la vie d’Alexandra, qui vit avec son fils, Milo, 4 ans au début du récit, et son mari, Victor, ancien militaire. Ce pourrait être une famille lambda, avec ses problèmes et ses joies. Alexandra adore son fils et fait tout pour lui. Elle essaye de gérer au mieux les absences répétées de Victor. Sauf qu’une nuit, tout dérape et tout part en vrille. Et la victime collatérale sera Milo.

On suit la vie de Milo, comment il grandit, la façon dont il se construit, ses essais infructueux de refouler ce drame au plus profond de lui-même pour ne pas être submergé par ses émotions. Malheureusement, son comportement violent va le rendre « différent », et sa scolarité va très mal se passer. Il sera stigmatisé par le corps enseignant, bouc émissaire parfait à clouer au pilori pour justifier le moindre problème.

Et cette réputation va le suivre dans sa vie de jeune adulte. Coupable idéal, il va être victime de son passé, du passé de son père, les déductions des forces de l’ordre vont être squeezées en dépit des apparences.

Alexandra, malgré les doutes, ne va cesser de soutenir son fils, le tenir à bout de bras pour lui faire garder la tête hors de l’eau. J’ai ressenti beaucoup d’émotions pour elle, de la pitié et de la souffrance car elle a laissé sa vie et son âme sur le bord de la route, mais également énormément de respect et d’admiration pour elle car, quoi qu’il arrive, elle a toujours été forte  et n’a jamais craqué. Elle a su gardé confiance en son fils, même dans les pires moments de doutes qui l’ont assaillie.

Milo, quant à lui, n’a pas eu de chance. Comment un écueil peut influer sur la construction de votre personnalité, et comment les gens vous collent des étiquettes qui vous suivent tout au long de votre vie.

C’est poignant, la plume de Claire est addictive, elle sait rendre les personnages attachants et chambouler son lecteur. Elle s’appuie sur son expérience personnelle pour nous offrir un roman d’une noirceur intense. Ce livre ne m’a pas laissée indifférente, loin de là. Il impose une réflexion sur la différence, sur les conséquences d’un seul acte, sur les rouages qui influent notre vie, inexorablement, quoi qu’on fasse.

Les remerciements m’ont fait rire, la tension est retombée, et cela a fait du bien, parce que c’est un roman qu’on lit en retenant sa respiration.

Je vous le conseille ! La Bête Noire et Glenn Tavennec ont encore frappé pour nous offrir le meilleur.

 

 

 

 

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s