« Quais du polar » 29 – 30 – 31 mars 2019 Jour 1 : 29 mars 2019

 

Et c’est parti pour une nouvelle édition des Quais du Polar !! En arrivant ce vendredi matin, je savais que ce week end allait être riche en émotions. Et j’étais bien loin du compte !! Je vous raconte tout ça ?

 

Cette première journée a été productive niveau rencontres d’auteurs sur les stands de dédicace.

J’ai commencé par

Sonja Delzongle,

qui avait beaucoup beaucoup de monde !

 

Sonja est une auteure que j’apprécie particulièrement. Ces romans sont top (j’ai d’ailleurs acheté son nouveau !), et c’est quelqu’un de super sympa. On se croise sur de nombreux salons depuis plusieurs années, ça tisse des liens au fur et à mesure ! Et cela fait des moments privilégiés lorsque je la revois. Le plaisir est toujours au rendez-vous.  Ne change pas Sonja, tu es merveilleuse !

Marc Fernandez

Marc Fernandez.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur. Je lui ai fait dédicacer sa page de « L’amour c’est… », et j’en ai profité pour lui poser des questions sur l’univers de ses romans. Je le note, et je pense me laisser tenter…

 

Marie Neuser.

Souriante et abordable. Une belle rencontre.

 

CONFERENCE BRIAN DI PALMA

J’ai eu la chance d’assister à la conférence avec Brian Di Palma, le grand réalisateur américain, entre autres, de « Mission Impossible », ou « Le Dahlia Noir ». Accompagné de sa femme, Susan Lehman, pour présenter leur polar « Les serpents sont-ils nécessaires ».

La conférence s’est déroulé au magnifique Théâtre des Célestins à 15h00.

theatre celestins lyon.jpg

Voilà toute la magie des Quais : ils nous permettent de découvrir des lieux chargés d’histoire. Le Théâtre des Célestins est l’un des plus beaux théâtre à l’italienne d’Europe. Mes mirettes ont scintillées en voyant cela !

théatre celestins 1

 

 

 

 

Il fallait réserver sa place pour assister à cette conférence. Les photos de Brian étaient interdites.

Rencontre absolument magique. Brian a co-écrit un roman avec sa compagne, Susan Lehman, « Les serpents sont-ils nécessaires ». J’ai découvert deux personnalités très fortes, bardées d’humour.

Pendant une heure, Brian et Susan nous ont confié leur envie d’écrire, les circonstances qui ont fait qu’ils ont décidés d’écrire ce roman, mais aussi et surtout des touches d’humour sur leur vie, leur quotidien.

Notamment cette anecdote lors de la première version de Starwars où Brian a dit à Georges Lucas, sans fioriture aucune, que la Force par ci, la Force par là, c’était bien ridicule. Si cette remarque a fait sourire quelques personnes à l’époque, Lucas, lui, n’a pas apprécié du tout ! L’humour peut mordre, certaines vérités peuvent faire mal.

L’affaire Chandra Levy, cette stagiaire mystérieusement disparue alors qu’elle entretenait une liaison avec un parlementaire américain marié et de 30 ans son ainé a fasciné Brian. Il raconte cette histoire tout de même dramatique, puisque le corps de cette jeune femme a été retrouvé des années plus tard, avec énormément d’humour. Pour lui, la politique est un filon exploitable à l’infini, tellement on peut y trouver des anecdotes toutes plus croustillantes les unes que les autres.

Pour Susan, la série la plus amusante à regarder, ce sont les informations ! Les tribulations de Trump sont terribles. Il faut beaucoup d’humour aux américains pour pouvoir survivre à cet homme qui, lui, en est totalement dépourvu.

Des thèmes plus graves sont abordés, tels que l’antimilitarisme et le retrait des troupes américaines dans certains pays.

Un petit clin d’œil au Brexit, une petite pique par rapport au projet fou de Trump vis à vis du Mexique, puis nous repartons dans des sujets beaucoup plus légers, tels leur manière d’écrire ce roman à 4 mains. Les réparties de Brian et Susan sont tordantes,  on assiste à une mini scène de ménage, mêlant féminisme et machisme, sexe et sensibilité. La différence entre cinéma et littérature est également abordée. Le livre contient beaucoup de références à la cinématographie de Brian, un roman permet de créer énormément d’opportunité par rapport à un film.

Leur roman est très punchy, pas politiquement correct, pas correct tout court.

Le ton est donné dès la première phrase :

« Contrairement à ce que m’a dit mon médecin, la vasectomie n’est pas du tout une opération indolore ».

Brian a énormément d’humour, les personnages du livre sont tagués, c’est une véritable satyre du placement du produit de luxe. Ce roman a été un véritable terrain de jeu pour Brian et Susan, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils se sont donné à cœur joie !!!

Et moi, je me suis régalée lors de cette rencontre. Un mémorable souvenir !!

 

Sur les marches

On n’était pas à Cannes, mais les marche du Palais, c’est un lieu propice aux rencontres :

colin niel

 

 

 

 

 

Colin Niel

frederic paulin

 

 

 

Frédéric Paulin

ian manook

 

 

 

Ian Manook

 

olivier norek

 

 

 

 

 

Olivier Norek

 

Quais du polar 5

 

On continue les rencontres en fin d’après midi !

 

Antoine Renan

L’auteur de « L’empathie », que je souhaite lire depuis sa sortie, et, par manque de temps, j’ai zappé. Voilà, maintenant, plus d’excuse, il a rejoint le haut de ma PAL.

 

Arturo Perez Reverte

Grand reporter et correspondant de guerre pendant plus de vingt ans, j’ai été ravie de faire dédicacer un roman de ce grand auteur.

 

 

 

Claire Favan

Cela m’a fait plaisir de revoir Claire. J’apprécie beaucoup ses romans.

 

Coline Gatel

L’univers dans lequel se déroule ses intrigues ne me tente pas plus que cela, j’avoue préférer les romans se déroulant à notre époque. Néanmoins, la conférence à laquelle j’allais assister dimanche matin allait me faire changer d’avis ! C’est une auteure passionnante !

danielle thiery

Danielle Thiéry

Première femme française à accéder au grade de commissaire divisionnaire, elle a beaucoup de romans à son actif. Elle a d’ailleurs obtenu le prix du Quai des Orfèvres en 2013 pour « Des clous dans le cœur ».

 

 

Dathan auerbach

DSCF8646 (Copier)

Dathan Auerbach

Cet américain est l’auteur de l’excellent « Bad man », accueilli très positivement par les critiques littéraires.

 

 

 

Elizabeth Georges,

On ne la présente plus ! Trop contente d’avoir pu rencontrer cette grande dame !

 

fabio mitchelli

Fabio Mitchelli

Déjà à l’œuvre !!

 

Heloise d'Ormesson

Héloise d’Ormesson

Fille de Jean d’Ormesson, elle a fondé sa propre maison d’édition à laquelle elle donne son nom. Bien qu’intimidée, j’ai tenu à échanger quelques mots avec elle. Et elle est très gentille et simple. Une rencontre juste Wouah !!

 

 

ian stocklassa

Ian Stocklassa

Ce diplomate suédois a obtenu l’autorisation exclusive d’utiliser les archives secrètes du magazine « Expo », fondé en 1995 par l’écrivain Stieg Larsson (1954-2004), auteur de la célèbre trilogie « Millenium ».

Son ouvrage, « La folle enquête de Stieg Larsson », publié en  2018, est une enquête magistrale et un véritable polar.

 

Jacques expert 1

 

Jacques Expert

Il faisait partie de mes impératifs à rencontrer. Un auteur fabuleux que j’adore. Très respectueux vis-à-vis de ses lecteurs, il n’a pas hésité à dépasser sa plage de dédicace de plus d’une demi-heure afin de pouvoir passer quelques minutes avec chacun et ne laisser personne sur le carreau.

 

 

Marcel Audiard

Petit fils du réalisateur, il est l’auteur de deux romans, dans lesquels il bouscule les codes narratifs du polar, grâce à un d’un style à la fois gouailleur et irrévérencieux.

 

Mo Malo

Mo Malo

L’auteur de « Qaanaak », et « Disko ». Il était dans ma top liste lui aussi, j’ai découvert un auteur adorable, caméléon de part ses multiples pseudos (schizo sur les bords lol ??). Une très belle rencontre !

 

Niko Tackian

niko tackian

Niko Tackian

Qui vient de sortie « Avalanche Hotel », plébiscité par les chroniqueurs de tout poil.

 

Peter James

Peter James

Auteur britannique que je ne connaissais pas avant les Quais. A découvrir donc !!

 

René Manzor

rene manzor

René Manzor

En compagnie de qui j’ai passé d’excellentes heures de lecture. Rencontré à plusieurs reprises sur les Quais, un auteur qui n’a pas la grosse tête, avec qui on peut discuter comme si on se connaissait depuis des années.

 

 

Shari Lapena

Ah ! Shari Lapena ! Trop ravie de l’avoir rencontrée sur ces Quais ! J’ai adoré ses deux thrillers psychologiques, elle m’a donné des sueurs froides. Elle fait très calme et très gentille, pourtant, sa plume est diabolique !

 

 

tim willocks 1

tim willocks

Tim Willocks

Comment passe-t-on du métier de chirurgien et psychiatre à auteur ? Il fallait le demander à Tim, ce britannique qui a choisi de vivre de sa plume.

 

 

 

Tony Cavanaugh

Cet australien est l’auteur d’une série policière ayant pour héros Darian Richards, ancien policier ayant quitté la brigade des homicides pour une retraite solitaire loin du crime.

 

 

J’achève cette première journée sur les rotules. J’ai fait le plein d’émotions fortes ! Une bonne nuit réparatrice s’impose pour continuer ce week end marathon !!

 

Retrouvez mes autres articles sur les Quais :

Blogueuse aux quais du polar

« Quais du polar » 29 – 30 – 31 mars 2019 Jour 2 : 30 mars 2019

« Quais du polar » 29 – 30 – 31 mars 2019 Jour 3 : 31 mars 2019

 

 

12 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s