« La liberté de nous aimer » de Ninon AMEY

Informations :

Titre : la liberté de nous aimer

Auteur : Ninon Amey

Éditeur : auto-édition

Nombre de pages : 410 pages

Format  et prix : broché  13.99 € / numérique 2.99 €

Date de publication : 4 mai 2019

Genre : littérature sentimentale

Résumé :

Et si on vous proposait de correspondre avec un détenu ?
Tenteriez-vous l’expérience ?

Abigaïl, une jeune femme passionnée par les mots, décide de rentrer dans ce programme expérimental mis en place par la prison locale. Si cette expérience est pour elle l’opportunité de s’adonner à son amour de la prose, pour son correspondant, David, elle représente surtout une bouffée d’oxygène dans son quotidien morose.
D’échanges timides en confidences intimes, un lien particulier va progressivement se tisser entre eux.
L’une des règles du programme est pourtant claire : ils n’ont pas le droit de tomber amoureux.

Entre échange de lettres et d’e-mails, plongez au cœur d’un roman épistolaire moderne, dans lequel l’amitié, l’amour et la famille occupent une place centrale.

images

Mon avis :

Abigaïl, 28 ans, célibataire, bibliothécaire, décide de répondre favorablement à un programme proposé par la maison d’arrêt située non loin de chez elle : correspondre avec un détenu. Les règles sont strictes : la correspondance se fait par courrier, aucun parloir, aucune « rencontre », tout est encadré.

Le détenu qui lui est « alloué » s’appelle David, la cinquantaine, informaticien. Pour le moment, c’est un prévenu, il est en attente de son jugement.

Au fil des courriers, on découvre la vie d’Abi et celle de David, et on assiste au lien qui va se tisser peu à peu. A travers un livre construit uniquement avec les lettres de David et d’Abi, mais également avec les mails qu’Abi envoie à sa meilleure amie, Laurène, ou encore les lettres que David reçoit de sa mère, l’auteur arrive à nous immerger dans ce monde, dans ces vies, avec un peu de voyeurisme, je trouve, mais renforçant l’effet de réel et nous donnant le sentiment de s’introduire dans l’intimité des personnages à leur insu.

La variété de tons et d’écriture, puisque chaque personnage a sa propre manière d’écrire permettant d’éviter la monotonie. Ninon ne rentre que très peu dans le détail de la vie carcérale, évitant au roman de tomber dans le glauque et cela est très bien, il faut que ça reste une lecture légère qui nous emporte !

Ce type de roman ne court pas les étagères des bibliothèques, on peut vite être déçus, car c’est un style qu’il faut maitriser. Les qualités d’écriture de Ninon sont indéniables. Naturelle, fluide, sensible, sa plume nous emporte dans son monde pour notre plus grand bonheur. J’ai ressenti toute une foule d’émotions durant ma lecture, allant de l’émoi à la colère, en passant par la tristesse et la joie. Dans tout ce grand huit émotionnel, j’avoue avoir lâché ma petite larme ! Autour du thème de la liberté, sous bien des formes, Ninon nous propose un livre qui touche tout le monde en plein cœur.

Un roman qui est terriblement addictif et qui ne se lâche pas. Juste un bémol : la fin, et surtout la manière de l’aborder. Un peu trop rapide à mon goût, mais ce n’est que mon ressenti.

La couverture est magnifiquement belle, sobre, et pourtant elle colle parfaitement à l’histoire, et surtout, elle donne envie d’en savoir plus.

L’amour est le plus beau et le plus noble des sentiments humains. Je vous recommande ce roman, vraiment !!

Je remercie Ninon pour sa confiance.

la-libertc3a9-de-nous-aimer1621374076..jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s