Mes chroniques, mes lectures

« Les ombres d’Oakland » de Florent MAROTTA

Informations :

Titre : les ombres d’Oakland

Auteur : Florent Marotta

Éditeur : Eaux troubles

Nombre de pages : 297 pages

Format  et prix : broché 14 € / numérique  10.99 €

Date de publication : 4 octobre 2019

Genre : thriller

Résumé :

Michael Ballanger est coach de vie à San Francisco. Il est obsédé par le tueur en série qui a détruit sa famille et qui est toujours en liberté. Lorsqu’une enfant de 6 ans disparaît, il ne résiste pas à l’appel au secours de sa mère.

Il était loin de s’imaginer que cette affaire allait l’entraîner dans les bas-fonds d’Oakland. Loin de s’imaginer qu’elle allait faire surgir les souvenirs du passé. La nuit, les ombres s’étirent sur Oakland et révèlent les pires facettes de l’âme humaine.

Le légendaire « tueur au Tarot » Paul Arlanc va refaire parler de lui dans ce nouveau thriller, personnage récurent avec « le coach français » Michael Ballanger, un jeu du chat et de la souris entre ces deux protagonistes.

Mon avis :

Me voilà ravie de retrouver Michael pour cette nouvelle enquête ! Je précise qu’elle peut se lire indépendamment du premier tome, même si c’est mieux de découvrir les deux, et dans l’ordre je vous prie !

Comme à son habitude, Florent séquestre son lecteur dès le premier chapitre pour ne plus le lâcher. Je vous mets en garde tout de même : ces premières pages vont vous retourner les tripes ! Il donne le ton d’entrée de jeu. Et croyez-moi, on joue dans la cour des grands.

Notre coach se retrouve mêlé à une histoire bien anxiogène, plus sombre que « le meurtre d’Odoul Bridge ». Florent nous brosse le portrait de la face cachée d’Oakland, la banlieue de San Francisco, bien loin du tourisme de masse. Ici, c’est plutôt prostitution, drogue, corruption des flics, bref, de bien vastes sujets, vous l’aurez compris. C’est glauque mais ça fonctionne et ça interpelle le lecteur. L’ambiance s’en retrouve terrifiante. Certes, il n’y a pas beaucoup de déversements d’hémoglobine, mais cela reste malgré tout très violent. J’ai beaucoup aimé cet environnement, oppressant, asphyxiant, lugubre.

Le rythme est rapide, il n’y a aucun temps mort, on ne risque pas de s’ennuyer ! Cela s’accélère encore dans le dernier tiers (si, si, Florent nous prouve que c’était possible !), le lecteur n’a aucun répit, j’ai fini en apnée et sur les rotules, totalement vidée !

Côté personnages, on ne change pas une équipe qui gagne ! Michael, fidèle à lui-même, avec ses démons toujours bien présents, a évolué depuis le premier opus. Malgré tout, on sent qu’il n’est jamais bien loin de la rupture. Va-t-il réussir à rester maître de ses émotions et garder son self-control ? J’ai eu l’impression de manipuler un bâton de dynamite tout le long de ma lecture, et j’ai adoré ! Kim a repris du service elle aussi, apportant LA touche féminine indispensable. Car Michael est entouré de Sydney et Sean, formant le parfait trio déjanté. Ils ont tous un grain, j’ai aimé ce côté totalement anarchique.

La plume de Florent est toujours aussi envoutante, précise, claire, élégante, elle happe le lecteur, le passionne. On entre dans son univers, l’histoire s’insinue en nous, j’ai passé ma lecture dans une bulle.

Le twist final quant à lui, m’a scotchée, je me suis retrouvée clouée au mur. En trois phrases de l’auteur, je suis passée par tous les sentiments, de la haine à l’adoration. J’ai eu envie d’arracher les yeux de Florent et la minute d’après, il est remonté dans mon estime lol.

Je trouve la couverture magnifique, elle cadre parfaitement à notre histoire.

Je ne peux que vous conseiller chaudement cette lecture, cette immersion dans l’Oakland sombre et noir, n’oubliez pas votre GPS, vous risqueriez fort de vous perdre….

Je remercie Florent pour sa confiance renouvelée.

les ombres d oakland1529344519..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : j’avais lu « Le meurtre d’Odoul Bridge », lorsque j’ai su que Florent allait écrire la suite, vous vous doutez bien que j’ai attendu cette sortie avec impatience !

Auteur connu : Florent fait partie de mes auteurs préférés, j’adore ce qu’il écrit, je sais que plonger dans l’un de ses romans sera un vrai bonheur. Jamais déçue !

Émotions ressenties lors de la lecture : pas mal d’oppression et d’angoisse je dois dire, de la colère également face à cette société parallèle qui est dépeinte, une bonne dose d’empathie vis à vis de nos personnages.

Ce que j’ai moins aimé : faut-il vraiment répondre à cette question ? parce que là, je sèche !

Les plus : l’ambiance, le style, les personnages, et la fin ! Il a donc tout pour plaire !

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s