Mes chroniques, Pause gourmande - Articles littéraires

L’importance de la couverture

Bonjour tous les livrophages. J’espère que vous allez bien en ce début d’automne. Aujourd’hui, je vous propose un article sur les couvertures de roman.

 

couverture de livres

 

La couverture d’un livre est le premier point de contact entre l’auteur et son (futur) lecteur. Et, soyons honnête, il faut reconnaître que nous jugeons tous par les apparences. Les livres ayant des beaux graphismes et des couvertures accrocheuses vendent plus d’exemplaires que les autres – c’est tout simple !

Une bonne couverture de livre est alors un outil de marketing extrêmement important, surtout dans l’ère des réseaux sociaux. Maintenant que les gens peuvent « Épingler », « Liker » et « Partager », les couvertures de livre sont partagées partout et envahissent la toile !

Pourtant, l’habit ne fait pas le moine, vous êtes tous d’accord ?

Pour beaucoup de lecteurs, l’achat n’est pas forcément déterminé avant d’entrer dans la librairie. En effet, il y a des gens qui aiment ça, acheter sur le coup de cœur, se laisser emporter par la passion littéraire, même si leur compte est dans le rouge et qu’ils ont rendez-vous avec leur banquier deux heures plus tard (je précise que je ne me sens pas du tout concernée par ce cas de figure :-)).

Parce que lire un bon livre remonte toujours le moral, c’est bien connu. C’est pour cela que les éditeurs essaient de soigner leur couverture au maximum, pour donner envie.

Bizarrement, peut-être, les romans un peu plus huppés, qui sont susceptibles d’obtenir un Prix Goncourt au mois de décembre de chaque année, mettent en avant des couvertures très épurées, souvent unies. Pour eux, on sent bien que la littérature n’est pas forcément synonyme de marketing. Bon, chacun a droit à ses principes, quand même !

J’avoue avoir très régulièrement des coups de cœur pour les couvertures. A plusieurs reprises, j’ai acheté et lu un roman uniquement parce que je trouvais sa couverture magnifique. Et j’avoue n’avoir jamais été déçue par le contenu de mon coup de foudre visuel !

En voici quelques exemples (vous pouvez cliquer sur la couv’ pour accéder à mes chroniques, si le cœur vous en dit) :

sans-titre

 

un karma presque parfait102349317..jpg

 

20181223_105849-3096x2322-2322x1742-1741x13061431617755.jpg

 

sans-titre.png

 

sans-titre.png

 

sans-titre.png

 

Aujourd’hui, les possibilités pour faire de belles couvertures sont nombreuses. Illustrations, photos, graphisme pur, peinture, photos, hologrammes : le ciel est la limite et il faut presque le vouloir pour faire quelque chose de laid !

Après la beauté est toute relative, mais prenons cet exemple :

Franchement, je trouve la couverture horrible. Elle ne m’inspire absolument rien. Pourtant le titre m’interpelle. Le résumé à l’air pas mal. Mais voilà. Il s’agit de la peinture de Jacques-Louis David « Portrait d’une jeune femme en blanc ». Je ne vais pas acheter ce roman, car je n’ai pas du tout envie d’avoir cette couverture sous les yeux pendant les 3 jours que devrait durer ma lecture. Je passe peut-être à côté d’un super roman. Tant pis, je prends le risque !

 

Les Éditions Zulma se caractérisent par leurs couvertures colorées et graphiques. Des couvertures reconnaissables au premier coup d’œil, à la fois assimilables bien que singulières. À l’origine de ces chefs d’œuvres, un graphiste talentueux et ingénieux.

Ör   lerougevifdelarhubarbe   https://www.culture-tops.fr/sites/default/files/styles/event-full/public/danslepaisseurplat1-hd-572151.jpg?itok=XwU_s5iy

Ça donne envie de s’approcher, non ?

Depuis quelques années, les libraires proposent des « blind date ».

La première librairie à proposer ce concept se trouve en Caroline du Nord : l’idée était que les libraires présentent leurs livres favoris, emballés sans que l’on puisse savoir ce qui se cache sous l’emballage. Seules quelques indications figuraient sur le papier kraft, pour donner de grandes orientations.

Et avec le temps, le système s’est généralisé, et férus de choses originales, les réseaux sociaux se sont fait la chambre d’écho des images, avec un grand enthousiasme.

C’est une sorte de pochette surprise littéraire ! Cela peut susciter la curiosité, mais j’avoue rester sceptique. J’ai une relation trop fusionnelle avec les couvertures de livres pour tenter cet aventure.

 

Et vous, craquez vous pour une couverture ? Quelle est la plus belle selon vous ?

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de “L’importance de la couverture”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s