Mes chroniques, mes lectures

« Du poison dans la tête » de Jacques SAUSSEY

Informations :

Titre : du poison dans la tête

Auteur : Jacques Saussey

Éditeur : French Pulp

Nombre de pages : 592 pages

Format  et prix : broché  21 €

Date de publication : 24 octobre 2019

Genre : thriller

Résumé :

Le poison, c’est l’autre…

Une femme, en plein hiver, se jette nue dans la Seine.
Un homme qui prend possession de ses victimes, les ruines, puis les oblige à se suicider.
Un colis qui arrive entre les mains de Magne, fait remonter à la surface une affaire de plus de 30 ans.
Comment mener deux affaires de front, quand votre vie perso part en vrille ?

Mon avis :

Huitième récit des aventures du couple d’enquêteurs Daniel Magne et Lisa Heslin. Peut tout à fait se lire indépendamment des autres.

Voilà une enquête à tiroirs qui va vous tenir en haleine du début jusqu’à la fin.

Daniel et Lisa ont adopté Oscar, lui offrant une vie équilibrée. Sauf qu’Oscar est le souffre-douleur de ses camarades de classe.

Daniel reçoit un bien étrange colis au Bastion. Cette boîte de Pandore va lui exploser à la figure. Son passé remonte à la surface, ce drame qu’il a vécu en 1975. Dès lors, il n’aura de cesse de trouver celui qui a enlevé la vie dans des conditions atroces à Fanny. Même si cela doit lui coûter sa carrière, son mariage ou sa vie.

Un site de rencontres, un musicien charmant à la recherche du grand amour, un prédateur, manipulateur, violent, prêt à tout pour assouvir sa soif de possession et de domination mentale.

Myriam, à bout, poussée au suicide par….

Ludo, Fred et Ophélie, flics, vont mener une enquête en dehors de toute procédure, aux trousses d’un assassin, une vengeance à la vie à la mort.

Alexandra, roumaine, obligée d’écarter les cuisses pour subvenir à ses besoins, cache une terrible blessure.

Cela fait beaucoup d’histoires et de tranches de vie qui vont se télescoper et se fondre les unes dans les autres. J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour chacun des personnages, ils m’ont tous offert des sentiments différents pour chacun mais oh combien intenses.

Le rythme est soutenu, on passe d’un récit à un autre, tous les protagonistes défilent, chapitre après chapitre, ou même paragraphe après paragraphe, augmentant un peu plus la vitesse et donnant un relief supplémentaire. Le lecteur reste accroché à tout ce qu’il peut, accoudoirs, mouchoir, mug, bouquin.

La famille, qu’elle soit de sang ou de cœur, le passé, les déviances, les personnes toxiques sont autant de thèmes que l’on retrouve à travers ces vies brisées. Alors, oui, c’est noir, car Jacques porte un regard très réaliste sur notre société, mais il ne verse jamais dans le pathos. La violence n’est pas que physique, et ça, on a trop tendance à l’oublier. La violence que l’on ne voit pas, que l’on ne devine pas, fait bien plus mal que les coups.

La plume de Jacques est magnifique, à la fois simple et complexe, maîtrisée et terriblement addictive. Tout s’emboîte, c’est hallucinant. D’une fluidité incroyable.

Un roman à dévorer sans modération d’un auteur qui assoit un peu plus son talent dans le monde du polar. Je serai prête pour la suite, j’ai hâte de voir rebondir tout ce petit monde !

Je remercie les Éditions French Pulp pour cet envoi.

du poison dans la tete2096632310..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le dernier roman de Jacques a été un coup de cœur pour moi. C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité découvrir ce nouveau bébé. Quant au résumé assez succinct, a attisé ma curiosité, c’est le moins que l’on puisse dire.

Auteur connu : oui !!! Je le suis sur les réseaux, j’ai eu la chance de le rencontrer, et les quelques livres de lui que j’ai lu m’ont permis de passer d’excellentes heures de lecture.

17629997_10155182420597720_8489587153274599420_n     Quais du Polar 2017

Si vous le souhaitez, voici les liens vers les livres déjà chroniqués : « Enfermé.e » (mon méga coup de cœur de l’an dernier), « L’égorgeur » , « Le loup peint »

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup de colère et de haine, face à tant de violence et de manipulation. De la curiosité concernant l’enquête sur la mort de Fanny. De la fierté pour Oscar, qui réussi à changer la donne, de la peine pour Alexandra, combien sont ils dans son cas ?

Ce que j’ai moins aimé : va falloir réfléchir sérieusement à cette question….

Les plus : la plume, indéniablement ! Jacques vous emporte, c’est juste magique. Les personnages, bien tourmentés !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s