« Instinct » de James PATTERSON et Howard ROUGHAN

Informations :

Titre : instinct

Auteur : James Patterson et Howard Roughan

Éditeur : l’Archipel

Nombre de pages : 352 pages

Format  et prix : broché 20 €

Date de publication : 9 janvier 2020

Genre : thriller

Résumé :

Un meurtrier, deux enquêteurs. Et un jeu de 52 cartes…

Le professeur Dylan Reinhart est l’auteur d’un ouvrage de référence sur les « comportements déviants « . Lorsque Lizzie Needham, du NYPD, en reçoit un exemplaire accompagné d’une carte à jouer tachée de sang, tout porte à croire qu’un tueur s’intéresse à l’éminent docteur en psychologie…

Mais il apparaît vite que ce sang est celui d’un homme retrouvé poignardé à son domicile. Quant à la carte, un roi de trèfle, elle prend tout son sens lorsque Needham et Reinhart comprennent qu’elle désigne la deuxième victime du tueur.

Ces cartes ne sont donc pas une signature, mais les indices d’un jeu de piste jonché de cadavres, dont Manhattan est le décor…

Mon avis :

Publié en 2019 sous le titre « Jeu de massacres », ce roman a inspiré la série « Instinct », diffusée en France par M6, avec Alan Cummings, dans le rôle de l’extravagant Dylan Reinhart. N’étant pas fan des séries TV, ne m’en demandez pas plus, je suis bien incapable de vous répondre !

Un premier chapitre drôle, décapant, totalement décalé, « Le Dealer » nous harponne à la puissance 10. C’en est fini du pauvre lecteur, qui se met à bouffer les pages à la vitesse grand V. D’autant que les chapitres sont ultra courts, imposant un rythme de dingue.

Dylan Reinhart, 45 ans, docteur en psychologie et professeur à Yale se voit impliqué bien malgré lui dans une sordide enquête où les meurtres pleuvent et où le serial killer, surnommé bien vite « Le Dealer », tue ses victimes avec beaucoup d’imagination, laissant toujours une piste sous forme de carte à jouer sur le lieu du crime. Une course contre la montre s’engage en plein cœur de Manhattan. Qui sortira vainqueur de cette traque ?

Tout porte à croire que Dylan sera l’une des prochaines victimes. Côté vie perso, Dylan est confronté aux difficiles démarches d’adoption que rencontrent un couple homosexuel, et tous les préjugés s’y rattachant. Cela permet de ressentir beaucoup d’empathie pour ce personnage, ainsi que pour son compagnon Tracy, impétueux et assez sanguin, je trouve qu’ils forment un couple parfait.

Autres points clés du roman, Elizabeth Needham, l’inspectrice du NYPD chargée de l’enquête, ainsi que Allen Grimes, un journaliste au talent d’écriture avéré, curieux et tenace, qualités indispensables pour réussir dans ce domaine.

Une enquête assez complexe, à la construction implacable, et où tous les codes du genre sont parfaitement maîtrisés et utilisés à bon escient, sans ménager le lecteur. L’écriture à 4 mains fonctionne parfaitement, complémentaire, dynamique et rythmée.

La vision de l’impact de l’insécurité grandissante dans une ville comme New York à la veille des élections municipales apporte une réflexion politique intéressante. D’un côté le maire tente d’étouffer et minimiser ces meurtres le plus possible afin d’assurer sa ré-élection,  et de l’autre, les journalistes à l’affût de la moindre fuite et du plus petit scoop à livrer à la population. Là aussi, le jeu est sans pitié.

La fin est juste incroyable. Je défie quiconque d’en avoir deviné le contenu avant !

Un thriller décapant qui tient ses promesses de la première à la dernière carte, que je conseille vivement à tous les amateurs du genre !

Je remercie les Éditions Archipel, et spécialement Mylène, pour cette lecture.

#instinct #jamespatterson #howardroughan #editionslarchipel

instinct1037485326.jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé m’a tout de suite fait tilt. Cette histoire de carte désignant la prochaine victime, c’est juste un parfait appât pour le lecteur, il faut bien en convenir.

Auteur connu : j’avais lu un roman de James Patterson il y a quelques années. Je n’en ai pas gardé un grand souvenir, il est vrai que j’ai tendance à vite oublier mes lectures, sauf les coups de cœur. Ce n’était donc pas un coup de cœur 😒.

Émotions ressenties lors de la lecture : une impatience très mal contenue, une envie irrésistible de continuer à avaler les pages, une curiosité sans borne, beaucoup d’angoisse également, certaines scènes étant assez dures, même en étant que « suggérées ».

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la vivacité de l’intrigue, le rythme, la construction, le concept du jeu de cartes, le twist final.

2 commentaires

  1. Je ne suis pas fan de séries si je fais exception de Columbo ou de Monk, mais la série sur M6 est palpitante.
    Enfin le premier épisode tiré du livre l’est. Cet épisode donne envie de poursuivre les aventures de ce héros. Mais malheureusement l’es épisode suivants sont bien moins originaux et d’autres intrigues satellites viennent occuper le temps…
    Merci pour tes analyses toujours aussi pointues et percutantes. Du coup je crois que je vais me le procurer ce bouquin !!!
    Merci

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi j’aimais bien Columbo. Ou Magnum, mais le vrai lol. En général les adaptations, qu’elles soient cinématographiques ou en séries m’ont toujours déçues par rapport au roman initial. Je préfère de loin lire le livre ! Je suis curieuse d’avoir ton retour sur « Instinct » alors, surtout le comparatif avec la série ! Bonne journée.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s