« Blessures invisibles » d’Isabelle VILLAIN

Informations :

Titre : blessures invisibles

Auteur : Isabelle Villain

Éditeur : Taurnada

Nombre de pages : 257 pages

Format  et prix : broché 9.99 € / numérique 5.99 €

Date de publication : 9 janvier 2020

Genre : policier

Résumé :

Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main.

La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient.

Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service.

Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

 

Mon avis :

Quatrième roman mettant en scène cette équipe d’enquêteurs, mais le lire indépendamment ne nuit pas du tout à la compréhension de l’intrigue. Si toutefois vous souhaitez rattraper votre retard : « Peine capitale » , « Âmes battues », et « Mauvais genre » sont les précédents, dans l’ordre de publication.

C’est avec joie que j’ai retrouvé à la fois Rebecca de Lost et toute son équipe, mais également la plume d’Isabelle. Je me suis délectée d’avance de ce roman. J’avais hâte de connaître la suite des aventures de notre commandant.

Le premier chapitre nous propulse un temps en 2013, au milieu des combats militaires au Mali. Glaçant, terrifiant. Retour en décembre 2016 (ouf, enfin c’est vite dit !), où Rebecca continue d’essayer de surmonter la mort d’Antoine. Elle nous explique pourquoi elle déteste les fêtes de fin d’année. J’ai trouvé un point commun entre elle et moi, car moi aussi je suis allergique à ces festivités (bon pas pour les mêmes raisons, je tiens à le préciser). C’est amusant car j’apprécie vraiment beaucoup ce personnage. On va encore plus se rapprocher dans ce roman, j’en suis sûre.

Rebecca et sa troupe de joyeux drilles vont devoir résoudre deux enquêtes :

  • l’une concerne le soi-disant suicide d’un ancien militaire, le major Maraval. S’introduire dans le monde ultra-fermé des militaires sera compliqué, qui est un monde à part, c’est bien le moins que l’on puisse dire. Nous allons en apprendre plus sur le syndrome post traumatique. On en a tous entendu parler, mais j’avoue que je ne m’attendais pas à cela.
  • l’autre n’est rien de plus que la reprise de service du « tueur au marteau », serial killer au mode opératoire absolument monstrueux. Je vous en fait grâce, mais sachez que certaines scènes m’ont retourné les tripes.

L’ambiance est macabre et asphyxiante, le tueur au marteau accentuant le rythme de ses meurtres, on passe même du temps dans sa tête, pour notre plus grand bonheur. Il menace Rebecca à grands coups de lettres anonymes, le doute concernant son identité assaille à la fois notre personnage, mais aussi le lecteur. Isabelle joue avec nos nerfs jusqu’à la toute fin. C’est délicieux !

Côté suicide du major, là aussi, le volet psychologique prend toute son ampleur. Isabelle, d’une main de maître, pose son intrigue, instille des incertitudes, des questionnements, et nous propose une explication digne des plus grands ! Je me suis régalée.

Les personnages sont toujours autant agréables, avec un bon gros bonus pour le légiste qui murmure à l’oreille de ses « patients ». J’espère le retrouver dans un nouvel opus !!! Isabelle nous offre une palette de personnages réalistes, travaillés, on peut facilement s’identifier à eux, elle nous permet également d’entrer dans leurs vies privées, ce ne sont pas que des enquêteurs mais des hommes et des femmes qui ressentent des émotions et qui ont une vie en dehors du 36.

Deux intrigues dans une, une construction solide, une plume absolument saisissante, dynamique et accomplie, une fin éblouissante, Isabelle nous offre là un roman de toute beauté, elle a voulu placer la barre assez haute, et le pari est réussi ! Je vous le conseille ! A ne pas manquer.

Je remercie les Éditions Taurn0ada et Joël Maïssa pour cette lecture. Et une grosse bise à Isabelle pour le clin d’œil dans les remerciements. Très touchée !

#IsabelleVillain #Taurnada #BlessuresInvisibles

blessures invisibles121217962..jpg

isabelle-villain2125144446..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : j’avais adoré son précédent roman « Mauvais genre » , le personnage de Rebecca m’avait interpellée, c’est donc tout naturellement que je me suis plongée dans cette lecture.

Auteur connu : je ne connaissais pas Isabelle jusqu’à « Mauvais genre ». Depuis, elle fait partie de ma liste d’auteurs à suivre, et cette seconde lecture  me pousse à la mettre également dans la liste VIP « à lire les yeux fermés ».

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup d’angoisse et d’oppression face à ces meurtres, du scepticisme quant au « suicide » du major Maraval, énormément d’admiration pour Rebecca, de la peur également, le tueur au marteau m’a vraiment épouvantée.

Ce que j’ai moins aimé : devoir quitter Rebecca et son équipe une fois la dernière page tournée….

Les plus : l’ambiance, le rythme, la plume, les deux enquêtes passionnantes, les sujets traités et suffisamment approfondis pour nous apprendre une foule de choses. Les deux fins des enquêtes, vraiment convaincantes. Et les personnages !!!!

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s