« La police des fleurs, des arbres et des forêts » de Romain PUERTOLAS

Informations :

Titre : la police des fleurs, des arbres et des forêts

Auteur : Romain Puertolas

Éditeur : Albin Michel

Nombre de pages : 287 pages

Format  et prix : broché 19 € / numérique 12.99 €

Date de publication : 2 octobre 2019

Genre : policier humour

Résumé :

Une fleur que tout le monde recherche pourrait être la clef du mystère qui s’est emparé du petit village de P. durant la canicule de l’été 1961.
Insolite et surprenante, cette enquête littéraire jubilatoire de Romain Puertolas déjoue tous les codes.

Mon avis :

Voilà un livre qui devrait être prescrit par le médecin pour lutter contre la déprime qui sévit actuellement, entre les tempêtes qui se succèdent et l’épidémie de coronavirus.

1961. Un officier de police de la ville de M. a été mandaté par Madame la Procureure de la République pour résoudre un sordide meurtre perpétré dans le petit village tranquille de P. Pour l’aider dans son enquête, il sera aidé par le garde champêtre local, Jean-Charles Provincio.

Voici les faits : Joël, 16 ans, a été retrouvé la gorge tranchée et démembré, dans l’une des cuves de cuisson de l’usine de fabrication de confitures, emballé dans des grands sacs des Galeries Lafayette.

Un orage ayant mis à mal le réseau téléphonique, c’est pas courrier que notre officier va informer Madame la Procureure de l’évolution de l’enquête. Ce sont ces courriers qui sont retranscrits pour nous par l’auteur. Une construction originale donc.

Et le reste l’est tout autant ! Ce bond dans les années soixante est un enchantement. La 4L, la manière simple de vivre, le franc-parler des habitants, la campagne, un vrai bonheur !

Sur les sacs des Galeries Lafayette ont été retrouvés des traces d’une fleur délicate, la gaillardia clemens. Voyez comme elles est jolie :

Résultat de recherche d'images pour "gaillardia clemens"

 

Romain nous transporte, c’est un voyage dans le temps, quelques heures d’évasion volées à un quotidien maussade.

L’écriture est simple, mais vivante, et surtout, pailletée d’humour à chaque page. J’ai ris ! Et encore ce n’était que le début, j’allais le découvrir par la suite.

Car la chute finale, quelle surprise ! Je l’attendais dès le début, puisque Romain harponne son lecteur en nous promettant une fin splendide et étonnante. Ce harponnage était-il d’ailleurs nécessaire ? J’étais donc à l’affût du moindre détail, rendant ma lecture plus attentive qu’elle n’aurait pu l’être. Lorsque cette fameuse fin est arrivée, elle était tellement bien amenée et décrite, si savoureuse, que je me suis prise un fou rire comme cela m’arrive rarement durant une lecture. Pleurer de rire en imaginant notre enquêteur, ça c’est fait !!

Les rebondissements sont légion, la liste des suspects pas très étoffée, et pourtant, tous pourraient être coupable. Alors qui est passé à l’acte ? Et surtout pourquoi ?

Une enquête surréaliste, avec des personnages certes caricaturaux et farfelus, mais poussés dans leurs retranchements par notre enquêteur, qui va découvrir des secrets planqués à chaque coin de rue. Notre petit village de P. est bien loin d’être tranquille, il s’en passe des choses au détour des ruelles pavées.

La campagne est tout de même mise à mal dans ce roman, il ne faut pas en prendre ombrage. En effet, le garde-champêtre est quelque peu benêt, et notre enquêteur aura du fil à retordre avec ce meurtre. L’autopsie a été réalisée par le vétérinaire (qui change de casquette si besoin pour être également le médecin du village), et Joël avait déjà été enterré à l’arrivée de la police citadine. Les clins d’œil à la littérature sont dispersés ici et là, méfiez-vous, si vous souhaitez lire « Des souris et des hommes », surtout, passez votre chemin, car Romain vous spoile la fin !

Un remake du rat des villes et du rat des champs, nous sommes ici en présence de la police des villes et de la police des fleurs, des arbres et des forêts. Un mélange réussi, j’ai passé un super bon moment ! Il fallait oser, Romain a réussi son pari.

Je conseille ce roman à tous ceux qui souhaitent une lecture divertissante, fraîche, et…ont envie de se faire rouler dans la farine😀 !

#lapolicedesfleursdesarbresetdesforêts #RomainPuertolas #AlbinMichel

la police des fleurs puertolas174168159..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur rien de plus !

Auteur connu : oui ! Voici mes chroniques de « Un détective très très très spécial » , « Re-vive l’Empereur ! » , « Tout un été sans facebook ». Le fakir ayant été lu avant l’aventure du blog. J’ai eu la chance de rencontrer Romain à Vannes en 2018, il est totalement à l’effigie de ses romans : adorable, drôle et d’une gentillesse sans égards.

Romain Puertolas 2

Émotions ressenties lors de la lecture : un vrai bonheur, une joie sans égale lorsque le moment était venu pour moi de me plonger de nouveau dans le roman, une belle reconnaissance à Romain pour offrir de tels moments à ces lecteurs. Jouissif !

Ce que j’ai moins aimé : le début, peut-être. J’hésite encore entre me dire que c’était pas mal de le savoir dès le début, et le fait que cela m’a gâché un peu ma lecture. Je suis partagée. J’aimerai faire un reset de ma mémoire, oublier cette lecture, et la recommencer en passant le premier chapitre, pour comparer.

Les plus : l’humour subtil, les personnages décalés, le dénouement.

3 commentaires

  1. J’ai aussi adoré ce livre qui m’a beaucoup fait rire, l’auteur jouant avec facétie et talent du décalage grand ville/campagne 🙂
    Quant à la chute, je l’ai anticipée très rapidement, l’auteur mettant quand même de gros warnings tout au long du roman…

    Aimé par 1 personne

    1. Pour les warnings, c’est vrai. Mais je ne les ai pas pris en compte, je me disais « non, c’est trop gros, ca ne peut pas être ca ». Et pourtant…Vu la morosité de l’actualité, il est urgent de rire ! Bises.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s