« Quais du polar » 3 – 4 – 5 avril 2020 Jour 3 dimanche 4 avril

 

Quais-du-polar-2020-affiche

Troisième et dernière journée des Quais du Polar en version 2.0. Impatiente de découvrir ce que les auteurs, les libraires et les organisateurs nous ont concoctés.

 

Dimanche 5 avril :

8h ➡️ Mon quai à moi par Sébastien Verne

Sébastien nous propose un texte reprenant un peu son parcours, et ce qu’auraient été ces Quais. On se verra l’an prochain ! D’ici là, l’ampoule est allumée dans ma tête, et je note votre roman avec la plus grande attention.

Des vies débutantes par Verne

Fin 1992, en bordure du Mississippi. Jeune photographe français, Adrien fait le taxi dans le Wisconsin et documente son périple américain : portraits de clients, paysages fluviaux. Repéré pour un de ces clichés, il est embauché par un centre photographique de prestige, dans le Maine. C’est là qu’il fait deux rencontres fondamentales : Gloria, la responsable de la galerie, qui détourne des tirages de grande valeur, et Travis, avec qui il se livre à des trafics de petite envergure. Mais le trio d’écorchés va s’embarquer sur un coup trop gros pour lui. Vingt ans plus tard, Adrien aura l’opportunité de retourner sur les lieux de cette jeunesse aventureuse…

 


8h15 ➡️ David Albertyn adresse un mot à ses lecteurs

Conseils lectures, cinés et comment bien supporter le confinement, mais également sa vision de la littérature noire. Un intervention intéressante pour un auteur que je découvre.

Riposte par Albertyn

Las Vegas. Antoine Deco, étoile montante de la boxe, s’apprête à affronter le favori Kolya Konytsin, réputé pour ses dix-sept victoires par K-O, dans l’arène d’un des plus grands casinos du Strip, le Reef. Une consécration pour cet ancien délinquant qui vient de purger une peine de prison. En ce jour décisif, le hasard réunit autour de lui trois amis qu’il avait perdu de vue depuis dix ans. Tyron, un ex-marine tout juste rentré d’Irak. Keenan, le flic déchu, contre qui le mouvement Black Lives Matter s’apprête à manifester après qu’il a tué un jeune Noir désarmé dans la rue. Et Naomi, la fille de la bande, qui a fini par épouser Keenan.L’horloge tourne. Dans quelques heures, le Tout-Vegas se précipitera au Reef pour assister au combat. Pour la première fois depuis dix ans, le quatuor sera de nouveau rassemblé. Ce soir il y aura de la sueur, du sang… et justice sera faite. Ils ne le savent pas encore, mais leur vie va basculer.Une plongée dans l’envers de Vegas sur fond d’argent sale, de violence policière et de conflits communautaires ou 24 heures sous haute tension.

 


8h30 ➡️ Interview de Pyun Hye-young

L’interview de cette auteurs coréenne m’a permis de me pencher sur son dernier roman « Le jardin ». Couverture magnifique, résumé tentant, j’ai bien envie d’essayer !

Le jardin par Pyun

 

Oghi, paralysé après un accident de voiture ayant causé la mort de sa femme, se retrouve enfermé chez lui sous la tutelle d’une belle-mère étrange. Cette dernière s’obstine à creuser un immense trou dans le jardin entretenu autrefois par sa fille, afin, dit-elle, de terminer ce qu’elle avait commencé.

 

 

 


8h45 ➡️ 120 décibels, un texte de Nicolas Lebel (dont le sujet n’est pas le confinement)

Nicolas Lebel nous propose une nouvelle qui fait froid dans le dos. Sur fond musical, croyez-moi, vous n’écouterez plus jamais Bruce Springsteen sans penser à Nicolas…

Dans la brume écarlate par Lebel

 

Une femme se présente au commissariat du XIIe et demande à voir le capitaine Mehrlicht en personne.. Sa fille Lucie, étudiante, majeure, n’est pas rentrée de la nuit. Rien ne justifie une enquête à ce stade mais sait-on jamais… Le groupe de Mehrlicht est alors appelé au cimetière du Père Lachaise où des gardiens ont découvert une large mare de sang. Ils ne trouvent cependant ni corps, ni trace alentour. Lorsque, quelques heures plus tard, deux pêcheurs remontent le corps nu d’une jeune femme des profondeurs de la Seine, les enquêteurs craignent d’avoir retrouvé Lucie. Mais il s’agit d’une autre femme dont le corps exsangue a été jeté dans le fleuve. Exsangue ? Serait-ce donc le sang de cette femme que l’on a retrouvé plus tôt au Père Lachaise ? La police scientifique répond bientôt à cette question : le sang trouvé au cimetière n’est pas celui de cette jeune femme, mais celui de Lucie…


9h ➡️ Une vidéo de Hervé Commère

Revoilà l’ami Hervé, sans Bibou cette fois. Mais par contre, il a décidé d’apprendre le japonais durant le confinement et il nous propose une technique bien particulière pour y arriver…Je ne suis pas convaincue…Perso, je préfère creuser une marre dans mon jardin pour y faire des ronds dans l’eau…

Les ronds dans l'eau par Commère

 

Un truand paranoïaque en cavale depuis quarante ans. Un serveur dépressif qui voit son ancien amour se trémousser dans un jeu de télé-réalité. Quel est le rapport entre ces deux hommes ?
A priori, il n’en existe aucun. Aucun lien entre ces deux êtres que tout ou presque oppose et qui ne se connaissent pas.
Sauf peut-être une lueur dans le regard d’un vieil homme ou l’obsession d’une journaliste à réunir les pièces d’un vieux puzzle.
Sauf peut-être les ronds dans l’eau. Car certains actes ont des répercussions inattendues, même longtemps après.

 


9h30 ➡️ Les coups de cœur de la Librairie Les Volcans

La librairie clermontoise revient aujourd’hui pour nous proposer ses coups de cœur :

« City of windows » de Robert Pobi (Les Arènes)

City of windows par Pobi

À New York pendant l’hiver, un sniper insaisissable élimine des policiers un à un. Qui pourra l’arrêter ?
Attention page-turner signé Pobi.

Alors que New York est paralysé par la tempête de neige la plus épouvantable de son histoire, un agent du FBI est tué au volant de sa voiture par un sniper réalisant un coup quasi impossible. Incapable de comprendre d’où le tir est parti et pressé par la tempête qui efface les preuves à grands pas, Brett Kehoe se tourne vers le seul homme à même de lui venir en aide : l’ancien agent Lucas Page. Son talent surnaturel pour la lecture des scènes de crime, de même que sa compréhension des angles et des trajectoires, font de lui la seule personne susceptible de faire ce dont la puissance informatique du Bureau n’est pas capable : trouver la planque du sniper. D’autant que le meurtre s’avère rapidement n’être que le premier d’une série d’exécutions méticuleuses.

 


9h45 ➡️ Une interview de Claire Favan

Une interview de Claire qui ne peut que nous pousser à nous plonger dans son nouveau roman « Les Cicatrices », dont je vous parlais hier. Merci Claire pour cette belle intervention.

 


10h30 ➡️ Facebook Live de Johana Gustawsson

Un moment de pur bonheur ! Quel plaisir de retrouver Johana ! C’est une auteure de talent mais en plus c’est une femme formidable.

Cliquez sur les photos pour découvrir mes chroniques.

Block 46 par Gustawsson

Falkenberg, Suède. Le commissaire Bergström découvre le cadavre terriblement mutilé d’une femme.

Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps présentent les mêmes blessures que la victime suédoise : trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras.

Étrange serial killer, qui change de lieu de chasse et de type de proie…

En Suède, Emily retrouve une vieille connaissance : Alexis Castells, une écrivaine pleine de charme spécialisée dans les tueurs en série. Ensemble, ces deux personnalités discordantes se lancent dans une traque qui va les conduire jusqu’aux atrocités du camp de Buchenwald, en 1944.

 

Mör par Gustawsson

 

Mör : adj. fém. En suédois, signifie « tendre ». S’emploie pour parler de la viande.

Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair.
Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.
Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’ancien compagnon de l’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?

 

 

Sång par Gustawsson

[Sång] : nom fém. En suédois, signifie « chanson ». En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure. Ce terrible fait divers rappelle sur ses terres Aliénor Lindbergh, une jeune autiste Asperger récemment entrée comme analyste à Scotland Yard : ce sont ses parents qui ont été assassinés. Avec son amie Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les crimes en série, la profileuse Emily Roy rejoint sa protégée à Falkenberg, où l’équipe du commissaire Bergström mène l’enquête. Ensemble, elles remontent la piste du tueur jusqu’à la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930, lorsque le dictateur Franco réduisit toute résistance au silence, dans le sang.

 


10h45 ➡️ Librairie le Bal des Ardents vous partage un ouvrage

L’accent est mis sur le roman “Sur le ciel effondré” de Colin Niel, paru en 2018 aux Éditions du Rouergue. Ce roman conclut sa série guyanaise qui met en scène le capitaine Anato, un gendarme noir-marron à la recherche de ses origines.

Sur le ciel effondré par Niel

 

En raison de sa conduite héroïque lors d’un attentat en métropole, l’adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi, côtoyant le peuple des Wayanas. Alors qu’un jeune garçon disparaît, elle mène l’enquête avec le capitaine Anato dans ce territoire amérindien que se disputent âprement orpailleurs et évangélistes

 

 

Je vous partage ma chronique de « Obia » et de « Seules les bêtes ».

 


11h ➡️ Un extrait sonore de « Mitclan«  par Sébastien Rutés

L’occasion de découvrir cet auteur français, spécialiste de la littérature latino-américaine et plus particulièrement mexicaine.

Mictlán par Rutés

A l’approche des élections fédérales, le Gouverneur – candidat à sa réélection – tente de maquiller l’explosion de la criminalité. Les morgues de l’Etat débordent de corps anonymes, que l’on dissimule en les transférant dans un camion frigorifique. Le tombeau roulant est conduit par Vieux et Gros, deux hommes au passé sombre que tout oppose. Gros est un sicario repenti qui fuit la violence ; Vieux recherche sa fille unique, sans doute assassinée, et pense qu’elle pourrait se trouver dans la remorque. Leur consigne est claire : le camion doit rester en mouvement. Vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Sans autre arrêt autorisé que pour les nécessaires pleins de carburant. Si les deux hommes dérogent aux règles, ils en sont certains, ils iront en grossir la cargaison. Partageant la minuscule cabine, se relayant pour conduire, Vieux et Gros se dévoilent peu à peu l’un à l’autre dans la sécurité relative que leur confère leur dépendance mutuelle.La rencontre avec un archéologue les oblige à réfléchir sur leur passé, leur rapport à la mort et au sacrifice, modifie leur regard sur le monde. Cette route semée d’embûches les conduira-t-elle au légendaire Mitclán, le lieu des morts auquel les défunts accèdent à l’oubli après un long voyage à travers le monde d’en bas ?

 


11h15 ➡️ Quiz photo « Qui est-ce ? »

Nous retrouvons le photographe Laurent Bouchard pour la série photos du jour.

L’image contient peut-être : 1 personne

L’image contient peut-être : 1 personne, texte


11h30 ➡️ Les coups de cœurs noirs de Raymond Khoury

Raymond Khoury, auteur notamment du bestseller “Le Dernier Templier”, revient avec le roman “Le secret Ottoman” (Presses de la Cité, 2020), un livre à la croisée du du thriller, du roman d’aventures et du récit historique. Il nous parle ici de ses coups de cœurs noirs, mais aussi de bande-dessinées, livres et même de films !

Le dernier templier par Khoury

 

Grande soirée de vernissage au Metropolitan Museum de New York, où sont présentés les fabuleux trésors du Vatican. Soudain, chevauchant de front, quatre cavaliers en costume de Templiers sèment l’apocalypse parmi les robes longues et les smokings.
En quelques minutes, l’exposition vire au carnage. Réfugiée derrière une vitrine, Tess, une brillante archéologue, assiste au pillage.
Très vite, elle a le sentiment que ces cavaliers, qui ont disparu dans les ténèbres de Central Park, loin d’être de simples criminels, ont un lien avec la véritable histoire des Templiers. Seul Sean Reilly, un agent du FBI, fait confiance à l’intuition de la jeune femme. Ensemble, ils vont enquêter sur le mystère des Templiers. Ces moines-soldats ne détenaient-ils pas un secret qui, dévoilé, aurait pu faire chuter le Vatican, l’Eglise et la chrétienté tout entière ? Tess et Reilly n’auront que quelques jours pour découvrir ce secret avant que d’autres ne s’en emparent…

Ce n’est pas vraiment le type de roman que j’affectionne, mais bon, New York me fait de l’oeil….


11h45 ➡️ Une vidéo de Fabrice Papillon

Régression par Papillon

Le journaliste, producteur et écrivain français, nous parle de polar.

Ils sont prêts.
Ils reviennent d’un lointain passé, d’une époque glorieuse.
Ils forment ce que Socrate et Homère nommaient déjà la race d’or.
Ils viennent sauver la terre, et les hommes qui peuvent encore l’être.
Pour les autres, ils n’auront aucune pitié.
L’heure du Grand Retour a sonné… et, pour le commandant Marc Brunier, celle de son ultime enquête. Une chasse à l’homme exceptionnelle à travers le monde et les âges.

 


12h ➡️ Un texte par Jacky Schwartzmann

Jacky Schwartzmann, qui a notamment écrit les romans “Demain c’est loin” (Editions du Seuil, 2017) et “Pension complète” (Editions du Seuil, 2018), nous parle de ce qu’il aime dans un polar.

Demain c'est loin par Schwartzmann

 

« J’avais un nom de juif et une tête d’Arabe mais en fait j’étais normal. » Voici François Feldman, originaire de la cité des Buers à Lyon, plus tout à fait un gars des quartiers mais n’ayant jamais réussi non plus à se faire adopter des Lyonnais de souche, dont il ne partage ni les valeurs ni le compte épargne. Il est entre deux mondes, et ça le rend philosophe. Juliane, elle, c’est sa banquière. BCBG, rigide et totalement dénuée de sens de l’humour, lassée de renflouer le compte de François à coups de prêt. « Entre elle et moi, de sales petites bestioles ne cessaient de se reproduire et de pourrir notre relation, ces sales petites bêtes contre lesquelles nous ne sommes pas tous égaux : les agios. » Mais le rapport de force va s’inverser quand, un soir, François lui sauve la mise, un peu malgré lui, suite à un terrible accident. Et la banquière coincée flanquée du faux rebeu des cités de se retrouver dans une improbable cavale, à fuir à la fois la police et un caïd de banlieue qui a posé un contrat sur leurs têtes. Pour survivre, ils vont devoir laisser leurs préjugés au bord de la route, faire front commun. Et c’est loin d’être gagné.

 

Pension complète par Schwartzmann

 

Dino Scala, habitué au faste de la vie luxembourgeoise, se voit obligé de séjourner aux Naïades, un camping perché sur les hauteurs de La Ciotat. Là, au royaume des tentes Quechua, il fait la connaissance de son voisin de bungalow, qui semble aussi perdu que lui : un écrivain célèbre, goncourisé même. Charles Desservy est venu ici se reconnecter à la vraie substance de la vie : les gens normaux.

Et, dans ce dernier cercle de l’enfer – un camping bondé en plein été dans le Sud de la France –, les cadavres commencent à s’accumuler gentiment autour d’eux…

 

Voilà un auteur que je ne connaissais pas mais dont les ouvrages me plaisent beaucoup. Les couvertures attirent l’oeil et les résumés promettent de belles heures de lecture.

 


12h15 ➡️ La participation d’Antoine Albertini

L’auteur Antoine Albertini profite du confinement pour vous transmettre ses conseils lectures.L’occasion de découvri cet auteur.

Malamorte par Albertini

 

« C’est sur mon bureau qu’échouent les dossiers dont personne ne veut, les cadavres qui ne feraient pas lever un sourcil à un gratte-papier des chiens écrasés, les victimes anonymes des crimes d’après boire, les vies gâchées pour rien, les destins lacérés des assassins et de leurs victimes confondus dans la même misère, dans la came, dans le vice, dans les jalousies morbides carbonisant des générations entières au fond d’un taudis en bordure de la Nationale. »

Ce bureau, c’est un cagibi, un placard dans une aile à moitié désaffectée du commissariat de Bastia, où ce policier corse a échoué, après la critique de trop contre ses supérieurs, la bagarre de trop avec ses collègues. Pourtant sa carrière dans la police avait bien démarré : 7 ans dans la banlieue parisienne à la brigade des stups puis une mutation à la police judiciaire de Bastia la ville où il a grandi. Mais très vite, il a été déçu, écœuré par les ordres des chefs, les affaires oubliées volontairement, les arrestations arbitraires, la corruption, les magouilles quotidiennes. Il travaille seul à présent, sur des affaires mineures en apparence. Comme celles du meurtre d’Hakima, 5 ans et de sa mère Khadija. Ce policier va chercher partout le coupable, comme il cherche partout la vérité.

 

La femme sans tête par Albertini

Santa Lucia, Cap Corse, 8 août 1988. Au fond d’un caveau familial, le corps décapité d’une femme est retrouvé. Très vite, le major Serrier, surnommé « L’Enquêteur numéro un » au sein de la Brigade de recherches, retrouve son identité ; il s’agit de Gabrielle Nicolet, disparue en août 1979 alors qu’elle se trouvait en vacances en Corse avec son fils de huit ans. Que leur est-il arrivé ? Pourquoi, après avoir massacré le corps de cette jeune femme, l’assassin lui a-t-il arraché la tête ? Où est le petit Yann ? Dix ans après leur disparition, Serrier est parti sur leurs traces.

 

 

« La femme sans tête » me fait de l’oeil, vous vous en doutez ? Je le note !!!


12h30 ➡️ [Quiz] Les Serial Killers de fiction 😈🤡

Connaissez-vous bien les Serial Killers ? L’équipe de BePolar vous propose de tester sans plus tarder vos connaissances sur les tueurs en série dans les romans et films de fiction !

Résultat :

Connaissez-vous bien les Serial Killers de fiction ?

12 / 15

Vous y étiez presque !

Vous êtes un.e habitué.e de Quais du Polar ou vous êtes à la retraite…

 

A la retraite non, mdr, mais une habituée des Quais, ça c’est le moins qu’on puisse dire !!!

 


12h45 ➡️ La Librairie du Tramway nous parle de La Fabrique de la terreur de Frédéric Paulin

[Texte] Coup de cœur de la Librairie du Tramway 🚡

La Librairie du Tramway (Lyon 3e) nous parle de son coup de cœur pour “La Fabrique de la terreur” de Frédéric Paulin, qui vient de paraître chez Agullo Editions. Frédéric Paulin avait remporté l’an dernier le Prix des lecteurs Quais du Polar – 20 Minutes avec “La vie est une ruse” (Agullo, 2019), il nous fait découvrir cette année le dernier tome de sa trilogie, tout aussi bien ficelé !

La fabrique de la terreur par Paulin

 

« Cette nuit, il y aura des affrontements, il y aura des blessés et des morts. Il y aura la volonté farouche d’un peuple de mettre à bas ses dirigeants. »
Janvier 2011 : après l’immolation de Mohamed Bouazizi, jeune marchand ambulant poussé au désespoir par la misère et l’arbitraire, le peuple tunisien se soulève et « dégage » Ben Ali. C’est le début des « printemps arabes », et Vanessa Benlazar, grand reporter, est aux premières loges. Derrière la liesse populaire, la jeune Française pressent que cette révolution court le risque d’être noyautée par les islamistes, toujours prompts à profiter d’un vide du pouvoir. Bientôt, la chute de Khadafi, la guerre civile en Syrie et le chaos qui s’installe dans tout le Levant lui donnent raison : un nouveau groupe semble émerger peu à peu des décombres, venu d’Irak pour instaurer un califat dans la région ; un groupe dont la barbarie est sans limite, aux méthodes de recrutement insidieuses et modernes, et qui prône la haine de l’Occident. À Toulouse, justement, Laureline Fell, patronne de l’antenne locale de la DCRI tout juste créée par Sarkozy, s’intéresse à un certain Merah, soupçonné de liens avec des entreprises terroristes. Mais les récentes réformes du renseignement français ne lui facilitent pas la tâche. Quand le pire advient, Fell comprend que la France n’est pas armée pour affronter ce nouvel ennemi qui retourne ses propres enfants contre leur pays : d’autres jeunes sont prêts à rejoindre l’État islamique, autant de bombes à retardement que Laureline, avec l’aide de Vanessa, va tenter de désamorcer. Avec ce dernier tome, Frédéric Paulin clôt la trilogie Benlazar qui nous mènera de Tunis à Toulouse, de Lunel à Bengazi, dessinant la carte des nouveaux réseaux terroristes qui frapperont Paris en plein coeur au cours de l’année 2015.


13h ➡️ Une vidéo de Joe Wilkins

L’auteur américain Joe Wilkins nous fait l’honneur de lire un extrait de son dernier roman “Ces Montagnes à jamais”, paru en mars aux Editions Gallmeister. Après plusieurs recueils de poésie et un récit sur son enfance et adolescence, “Ces montagnes à jamais” est le premier roman de l’auteur.

Ces montagnes à jamais par Wilkins

 

Depuis la disparition de son père en plein cœur des Bull Mountains, il y a plusieurs années, et le décès récent de sa mère, Wendell Newman vivote de son salaire d’employé de ranch sur les terres qui appartenaient autrefois à sa famille. Comme un rayon de soleil débarque alors dans sa vie aride le petit Rowdy Burns, fils d’une cousine incarcérée, dont on lui confie la garde. Un lien puissant et libérateur se noue entre Wendell et ce garçon de sept ans mutique et traumatisé. Mais tandis que s’organise la première chasse légale au loup dans le Montana depuis plus de trente ans, les milices séparatistes qui vénèrent le père de Wendell se tournent vers le jeune homme. Bien décidé à ne pas prendre parti, Wendell devra tout faire pour protéger Rowdy et conjurer la violence qui avait consumé la vie de son père.

 


13h ➡️ Richard Krawiec fait une lecture

L’auteur américain Richard Krawiec nous lit un passage de son roman “Paria” (éditions Tusitala, 2020). Une histoire de souvenirs, d’émotions et d’adolescence, avec en fond de toile les aspects les plus sombres de l’Amérique des années 60.

Paria par Krawiec

 

 

Maire d’une petite ville éclaboussé par un scandale, Stewart Rome se rappelle le sordide fait divers qui a bouleversé sa vie alors qu’il n’était encore que le jeune Stewie, timide et empoté. En 1967, on retrouvait Masha, la fille dont il était fou amoureux, sauvagement agressée dans le sous-sol de son lycée. Un adolescent noir était rapidement arrêté. Était-il coupable ? De quoi se souvient réellement Stewart, narrateur trouble et manipulateur ?

 

J’adore lorsque les auteurs nous lisent un extrait de leur roman. C’est vraiment génial. Je tenterai bien de lire un roman américain en VO, mais franchement, je crois que je mettrai 6 mois pour en venir à bout !

 


13h45 ➡️ Un petit mot hilarant de Jérôme Loubry

Voilà une petite vidéo qui nous remonte le moral !

Les refuges par Loubry

 

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…

Je vous propose ma chronique de « Les chiens de Détroit » .


14h00 ➡️ Une interview exclusive de Don Winslow

L’auteur américain répond à quelques questions et en profite pour remercier tous ses lecteurs et toutes ses lectrices français.es. Le dernier roman de l’auteur « Frontières » est publié aux éditions HarperCollins.

 

La frontière par Winslow

Art Keller, ancien agent de la DEA, est recruté par le sénateur républicain O’Brien pour participer à une opération officieuse au Guatemala : aider le cartel de Sinaloa, dont la mainmise sur le Mexique assure un semblant de stabilité à la région, à se débarrasser d’une organisation rivale sanguinaire, Los Zetas. La rencontre organisée entre les dirigeants des deux cartels tourne au bain de sang : les trafiquants s’entretuent et le parrain de Sinaloa disparaît. Keller retourne alors au Mexique, où il retrouve la femme qu’il aime, Marisol. Maire d’une petite ville, celle-ci résiste vaillamment aux cartels, malgré la tentative d’assassinat qui l’a laissée infirme quelques années plus tôt.

Quand O’Brien propose à Keller de prendre la tête de la DEA, il y voit l’occasion de lutter contre les organisations qui sèment la mort en Amérique. Il accepte.


14h30 ➡️ Un quiz pour les fans de polar par La Manufacture de Livres

L’image contient peut-être : plein air

 

L’image contient peut-être : nourriture et intérieur

Indice : Publié en 1995, je suis le premier roman de la trilogie marseillaise mettant en scène Fabio Montale.

Réponse : « Total Khéops » de Jean-Claude Izzo

 

 

Indice : Mon prolifique auteur stéphanois donne ce titre au premier roman de sa série mettant en scène un petit détective officiant à Vérone.

Réponse : « Chewing-gum et spaghetti » de Charles Exbrayat.

 

 


15h15 ➡️ Entretien Jacky Schwartzmann

Une belle interview réalisée par  Joël Bouvier d’Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture, qui a pour mission générale l’accompagnement et la valorisation de la filière du livre et de la lecture en Auvergne-Rhône-Alpes.

Cette interview m’a permis de découvrir un peu plus cet auteur, dont je parlais un peu plus haut. Des romans qui nous font rire, voilà quelque chose dont je suis friande en ce moment. Vous aussi ?


15h30 ➡️ Longue vie à Quais du Polar par Christophe Guillaumot

Christophe Guillaumot nous propose un texte plein d’espoir 🙏🙏🙏

Il en profite également pour nous conseiller des programmes télé, je note « Zérozérozéro », la nouvelle série de Canal+, adaptée d’une enquête de Roberto Saviano sur la filière de la drogue entre le Mexique et l’Italie. Moi qui adore le travail et le courage de Roberto pour dénoncer la pègre, je vais suivre cela de près !

Lady Elliot Island par Guillaumot

 

Jeune influenceuse, Clara reçoit pour son anniversaire 6 billets d’avion. Destination : Lady Elliot Island, une île paradisiaque au large de l’Australie parsemée de terres aborigènes inviolables. C’est un Eden ceinturé par la barrière de corail, où pullulent tortues, raies et requins. Elle invite ses meilleurs amis et, pour corser leurs vacances, deux inconnus… Mais des incidents se multiplient. Sa vision défaille. Ce petit paradis lui réserve-t-il l’enfer ?

 

 


15h45 ➡️ Mortelle soirée vous propose une enquête en ligne

L’équipe de Mortelle Soirée, spécialiste d’enquêtes policières grandeur nature, vous propose un jeu en ligne et gratuit ! Tentez de résoudre l’affaire Géraldine Grimaud 🔍.

Un enquête réalisée avec SOphie, nous avons passé un super moment à nous creuser les méninges et à faire travailler nos petites cellules grises !

Screenshot_2020-04-05 Enquête en ligne Mortelle Soirée


16h ➡️ Live Twitch avec l’auteure BD Elléa Bird

L’illustratrice lyonnaise Elléa Bird – Illustration vous invite pour une création en live sur la plateforme Twitch.
Venez échanger avec elle en direct !

Sophie étant passionnée de dessin, elle s’est régalée avec cette intervention.

Tea time with Sarah bernhardt, illustration. Elléa Bird, illustratrice, Lyon.


16h15 ➡️ Une vidéo de Nathalie Sauvagnac

Nathalie a de nombreuses facettes : professeur de théâtre, blogueuse, metteur en scène, comédienne, auteure, directrice d’une compagnie. Elle nous lit les 3 premières pages de son nouveau roman, paru en septembre 2018 aux Editions du Masque.

Les yeux fumés par Sauvagnac

 

Au centre, il y a Philippe. Philippe qui vit dans une cité et passe ses journées à traîner, fumer et piquer des bières au centre commercial. Philippe, entouré d’une mère qui le déteste ouvertement, d’un père effacé qui a renoncé depuis longtemps et d’un frère aussi beau que bête.À côté, il y a Bruno, son pote baroudeur et destroy. Bruno qui raconte qu’il a fait le tour du monde, a connu les plus belles femmes, qu’il n’est là que de passage, avant son prochain voyage.Autour, il y a Gros Riton, P’tit Louis, Mme Piccini, La Vieille, Flora avec ses seins d’enfant et Anne, la plus moche des moches. Et puis il y a les canards du parc qui s’étouffent avec des bouts de plastique, les grues et les murs qui tiennent avec les dealers, les gamins qui crient trop fort aux pieds des barres d’immeubles.Les petites violences du quotidien n’atteignent pas Philippe, tant qu’il y a de la bière et les histoires de Bruno pour inventer un autre horizon que celui des tours de béton.Jusqu’à ce qu’un drame vienne pulvériser son équilibre de papier et déclenche la bombe à retardement…

 


16h30 ➡️ Les conseils polar de La Librairie Lucioles

La librairie Lucioles revient vers nous pour nous proposer une très belle palette de lectures coups de coeur.


17h ➡️ Un bonjour de Joseph Boyden !

Joseph Boyden est un grand nom de la littérature canadienne contemporaine. Salué par la presse comme un chef d’œuvre, le roman “Dans le grand cercle du monde” est désormais disponible en français aux Éditions Albin Michel. Il se faisait une joie d’être parmi nous ce weekend, mais en attendant de pouvoir nous rejoindre, Joseph Boyden nous salue depuis son Canada enneigé ! Un bon bol d’air frais !

Dans le grand cercle du monde par Boyden

 

Au XVIIe siècle, dans les espaces sauvages du Canada, les voix d’un jeune jésuite français, d’un chef de guerre huron et d’une captive iroquoise tissent l’écheveau d’une fresque où se confrontent les traditions et les cultures. Trois personnages réunis par les circonstances, divisés par leur appartenance. Car chacun mène sa propre guerre : l’un pour convertir les Indiens au christianisme, les autres, bien qu’ennemis, pour chasser ces « Corbeaux » venus prêcher sur leur terre. Un livre à la prose superbe, dont la teneur historique n’exclut aucune des questions contemporaines que sont la place du commerce, la prégnance de la foi ou la cohabitation des cultures.

 


17h30 ➡️ Peter Farris s’adresse aux lecteurs !

L’américain Peter Farris n’avait pas prévu de devenir auteur jusqu’au braquage de la banque où il travaillait. Depuis, il écrit des polars. N’ayant pas pu venir jusqu’à Lyon pour nous parler de ce parcours atypique, il nous salue depuis chez lui et nous propose un film et un livre indispensable pendant cette période de confinement !

Peter Farris est en sélection pour le PRIX SNCF DU POLAR 2020.

Les mangeurs d'argile par Farris

 

À quatorze ans, Jesse Pelham vient de perdre son père à la suite d’une chute mortelle dans le vaste domaine de Géorgie qui appartient à sa famille depuis des générations. Accablé, il va errer dans les bois et se rend sur les lieux du drame. Là, il fait la rencontre de Billy, un vagabond affamé traqué depuis des années par le FBI. Une troublante amitié naît alors entre cet homme au passé meurtrier et le jeune garçon solitaire. Mais lorsque Billy révèle à Jesse les circonstances louches de l’accident dont il a été le témoin, le monde du garçon s’effondre une deuxième fois. Désormais, tous ceux qui l’entourent sont des suspects à commencer par sa belle-mère et son oncle, un prêcheur cynique et charismatique. Alors que le piège se referme, Jesse se tourne vers Billy.

 


17h45 ➡️ Bernard Minier vu par La librairie du Tramway🚡

La Librairie du Tramway nous parle de Bernard Minier. Auteur des romans “Glacé”, “Nuit” ou encore “La Vallée” (XO Éditions), Bernard Minier n’a pas fini de nous surprendre avec les enquêtes du commandant Servaz.

L’image contient peut-être : texte qui dit ’LA LIBRAIRIE TRAMWAY: UN AUTOUR DE BERNARD MINIER Bernard Minier, auteur de polars succès mérité, embarquer chacune enquêtes. Les siennes, mais aussi celles du commandant Servaz, débute le premier roman l'auteur, Glacé. les Pyrénées l'auteur parvient plonger dès les et glaciale de montagnes. pleine personnages attachants omniprésente. fois qu'une envie, sauter le suivant! découvrons une nature n'a Alors n'hésitez amateurs de thriller, plonger l'univers auteur Pour qui ont chance de lu, aurez le de retrouver Martin Servaz dans prochain de Bernard Minier, La Vallée. disponible sa sortie dans vos’

 


17h45 ➡️ Entretien avec Dror Mishani par Hubert Artus

Hubert Artus a échangé avec l’auteur D. A. Mishani autour de sa vie confinée (il court 10 km autour de son pâté de maison), mais aussi des grands détectives de la littérature policière.

Cet universitaire israélien spécialisé dans l’histoire du roman policier, critique littéraire et éditeur de polars renommé, est présenté comme le successeur de l’illustre et regrettée Batya Gour.

Sa série policière, mettant en vedette l’inspecteur de police Avraham Avraham, a été d’abord publié en hébreu en 2011 et traduite dans de nombreuses langues. Le premier roman de la série, « Une disparition inquiétante, » a été sélectionné pour le prix du CWA International Dagger 2013 et a remporté le prix Martin Beck, pour le meilleur roman policier traduit en Suède.

Il vit à Tel Aviv avec sa femme et leurs deux enfants.

Une belle découverte, commencée vendredi par sa vidéo présentant son dernier roman.

Une deux trois     Les doutes d'Avraham   La violence en embuscade    Une disparition inquiétante

 

 


18h ➡️ Dans la tête de “MIND MGMT”

À l’occasion de la sortie en France de la série “MIND MGMT” (aux éditions Monsieur Toussaint Louverture), les Quais du Polar auraient  dû accueillir le grand auteur de bande dessinées américain Matt Kindt. Dans cette vidéo il nous dévoile les carnets de dessins dans lesquels il a imaginé cette organisation gouvernementale dont les agents sont capables de manipuler la mémoire des autres.

 

Une série d’espionnage paranormale ambitieuse, haletante du début à la fin, à mi-chemin entre Inception et Jason Bourne. Un style graphique façonné d’aquarelles qui renouvelle les codes visuels du comics. Un jeu permanent avec le lecteur, où chaque détail rend l’univers du MIND MGMT plus palpable et solide.



Les lauréats 2020.

  • Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes : Requiem pour une République de Thomas Cantaloube (Gallimard)

 

  • Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 minutes (Mention Polar derrière les Murs) : Les Mafieuses de Michèle Pedinielli (Liana Levi)

 

  • Prix Polar Jeunesse Quais du Polar / Ville de Lyon : Les Mamies attaquent de Claire Renaud (Sarbacane)

 

  • Prix Polar en Séries : Félines de Stéphane Servant (Rouergue)

 

  • Prix BD Librairie Expérience / France 3 : RIP T2 de Gaët’s et Julien Monier (Petit à Petit)

 

  • Prix BD Librairie Expérience / France 3 (Prix honorifique) : Grass Kings T3 de Tyler Jenkins et Matt Kindt (Futuropolis)

 

  • Concours de nouvelles Quais du Polar / Kobo by Fnac : La Littérature est une Data d’Emma Rebatet

 

  • Concours de BD jeunesse : Tilio Velut

 


chronique litteraire 2801255409..jpg

#QDP2020 #PolarThérapie

Une édition où il fallait être connecté partout lol, et qui a permis malgré tout de faire le plein de littérature noire, de baigner autant que faire se peut dans ce monde qui nous manque tant. Merci aux organisateurs et aux auteurs qui nous ont offert ce très beau moment de partage. A l’an prochain en vrai ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s