« Lettres d’amour d’un grand-père à ses petits-enfants » de Didier GIROUD-PIFFOZ

Informations :

Titre : lettres d’amour d’un grand-père à ses petits-enfants

Auteur : Didier Giroud-Piffoz

Éditeur : Vent des Lettres

Nombre de pages : 846 pages

Format  et prix : broché 22 €

Date de publication : mars 2020

Genre : témoignage

Résumé :

Un grand-père a décidé d’écrire à chacun de ses petits-enfants, chaque mois, au jour « anniversaire » de leur naissance. Des lettres pour dire « je t’aime », car on ne le dit jamais assez. Une aventure bouleversante, exaltante, terriblement enrichissante, qui se poursuit depuis déjà quatorze ans. Et une aventure à partager. Car, au-delà des anecdotes personnelles, ces lettres se veulent essentiellement témoignages de tendresse, d’amour et d’espoir d’un grand-père face à ces petits-enfants qui seront et feront le monde de demain, un monde difficile, douloureux, un monde en souffrance, un monde blessé qu’il faut sauver à tout prix.
Et ces enfants, ses petits-enfants, mais aussi tous les petits-enfants du monde nous apportent quotidiennement, pour peu que nous sachions les écouter, d’innombrables leçons de sagesse et d’amour. Et cela nous concerne tous.

 

L’avis de Maëlys :

Au début, je dois bien le dire, j’ai refusé tout net de lire ce livre. Bien trop épais, il m’aurait fallu 10 ans pour le lire ! Et puis, Maman m’a convaincue, on y est allé petit à petit, avec le confinement, ça a aidé. Et finalement, je ne regrette pas du tout. Comme quoi, les a priori, il faut les laisser de côté.

Ça se lit vite, les pages défilent à toute vitesse, c’est super intéressant et drôlement émouvant je trouve.

J’ai adoré tous les petits noms avec lesquels Didier appelait ses petits-enfants : « Ma petite fleur de sagesse », « Mon bouclé d’amour ». Je me suis rendue compte qu’il y avait plein de façons de dire je t’aime aux gens. Et Didier est attentif à chacun. Il prend soin de toute sa famille avec un réel engagement.

On a retrouvé quelques passages sur l’Inde, déjà décrite dans « Sœur Yvonne ». Cela m’a permis d’en apprendre encore un peu plus sur ce pays.

Quelques mots un peu difficiles à comprendre, c’est l’avantage de lire avec Maman, pas besoin de sortir le dico, et ça c’est trop top !

Et j’ai retenu cette citation, que j’adore :

« Dans la fleur de lotus brille la sagesse ».

                                     Proverbe tibétain

Mon avis :

Didier a 7 petits-enfants. A la naissance du premier, la petite Maëlys, le 28 février 2000, il décide de lui écrire une lettre par mois à son jour anniversaire. Il a perpétué la tradition après la naissance de chacun. Résultat : 3 volumes et 19 ans de lettres. La ré-édition en un seul volume vient de sortir.

Ne soyez pas rebuté par le pavé, car ça se lit tout seul. Oui, ok, pour le Stephen King terminé il y a quelques jours, je vous disais que je n’appréciais pas particulièrement les briques. Bon, eh bien, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis😀. Ce livre c’est un mélange d’amour et d’émotion. Et chacun a besoin d’amour. Que cette lecture fait du bien !!!

Avec imagination, tendresse, amour et complicité, Didier s’adresse à ses petits-enfants, parsemant ses lettres de tranches de vie de cette famille unie. Il y a des drames, comme partout, et à quelque part, ces lettres font office de remède et d’exutoire.

Nous découvrons également tout un pan de la vie de Didier et de son épouse : leur engagement en Inde avec la création d’une association visant à aider les lépreux. Chaque année, le couple s’y rend pour aider, tenter si ce n’est de guérir les maux du corps, au moins apaiser les maux de l’âme.

La plume de Didier est riche, maîtrisée et rigoureuse, rendant la lecture très agréable.

La relation grand-père / petits-enfants est intéressante. J’ai apprécié découvrir cela, moi qui n’ai jamais connu mes grands-pères. Et j’aimerai, à mon tour, lorsque le moment sera venu, prendre exemple sur Didier (bon, pas tout de suite, hein, message subliminal destiné à mes enfants, je ne suis pas prête à être grand-mère😀).

Un livre que je ne peux que vous conseiller, une lecture qui prend soin de nous !

Nous remercions Didier pour cette lecture et sa confiance renouvelée.

#DidierGiroudPiffoz     #LettresDAmourDUnGrandPèreASesPetitsEnfants

blog chroniques litteraires762807728..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : la proposition de Didier, et l’envie de découvrir ce lien grand-père / petits-enfants.

Auteur connu : nous avons découvert Didier avec « Sœur Yvonne, vendéenne d’Ahmedabad »  et « Le mystère du Gué Gorand » .

Émotions ressenties lors de la lecture : cette lecture a été un enchantement total, c’est avec beaucoup de plaisir que nous nous plongions dans notre lecture avec Maëlys.

Ce que j’ai moins aimé : s’il faut trouver quelque chose, nous dirions la couverture. Elle est bien dans le thème mais trop sombre. Mais c’est juste pour pinailler, vous êtes bien d’accord 🙂?

Les plus : la plume de Didier, absolument merveilleuse, l’idée de départ, innovante. Toutes les émotions retranscrites dans ces lettres.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s