« Patients zéro » de Luc PERINO

Informations :

Titre : Patients zéro

Auteur : Luc Perino

Éditeur : La Découverte

Nombre de pages : 215 pages

Format  et prix : broché 18 € / numérique 12.99 €

Date de publication : 12 mars 2020

Genre : médecine

Résumé :

L’histoire célèbre les victoires que les médecins ont remportées sur les maladies. Mais elle néglige leurs patients dont les troubles, les souffrances ou les plaintes ont inauguré de nouveaux diagnostics, remis en cause certaines théories médicales ou ouvert des perspectives thérapeutiques inédites. Ciselés comme des nouvelles, ces récits de patients zéro racontent une autre histoire de la médecine : une histoire  » par en bas « , dans laquelle des malades qui parfois s’ignorent et des patients comptés trop souvent pour zéro prennent la place des mandarins et des héros.Parmi ces  » cas « , certains sont célèbres, comme le petit Joseph Meis-ter, qui permit au vaccin antirabique de Pasteur de franchir le cap de l’expérimentation humaine, ou Phineas Gage, dont le crâne perforé par une barre à mine révéla les fonctions du lobe frontal. La plupart sont oubliés ou méconnus, comme Auguste Deter, qui fit la renommée d’Aloïs Alzheimer, Mary Mallon, la plus saine des porteurs sains, qui ne souffrit jamais de la typhoïde qu’elle dissémina autour d’elle, ou Henrietta Lacks, atteinte d’un cancer foudroyant, dont les cellules dotées d’un pouvoir de prolifération exceptionnel éveillèrent la quête du gène de l’immortalité en voyageant autour du monde. À travers eux, ce livre interroge les errements, les excès et les dérives de la médecine d’hier à aujourd’hui.Des origines foraines de l’anesthésie générale aux recherches génétiques ou neurobiologiques les plus actuelles en passant par les premières expériences de réassignation sexuelle, il tente de rendre justice aux miraculés, aux cobayes ou aux martyrs dont la contribution au progrès de la connaissance et du soin a été aussi importante que celle de leurs médecins, illustres ou non.

Mon avis :

Quelle lecture formidable !! Moi qui me passionne pour tout ce qui a trait à la médecine, j’ai été servie !

Le cas index, ou patient zéro est la personne considérée comme étant à l’origine d’une épidémie. Ce livre nous explique 19 cas de patients zéro. 19 pathologies, allant de l’aphasie au SIDA, en passant par la maladie d’Alzheimer. Et surtout 19 patients. Car c’est la particularité de cet ouvrage : mettre en avant le patient et rebalayer l’histoire de la médecine sous l’angle de la patientèle.

Je connaissais la plupart des cas traités, mais j’avoue que l’idée de mettre en avant le patient plutôt que la pathologie ou le médecin permet d’avoir une autre vision bien plus instructive.

Toutes les histoires de vie présentées sont captivantes. Certaines m’ont plus touchées que d’autres.

  • La cuisinière de New York

Mary Mallon, cuisinière d’origine irlandaise, a travaillé dans de nombreuses familles de la bourgeoisie new-yorkaise au début du XXe siècle, répandant la maladie partout où elle passe. En 1906, un épidémiologiste mène l’enquête, partant sur les traces de celle qui sera identifiée, à son corps défendant, comme la première porteuse saine de fièvre typhoïde du pays.

  • Ad Nauseam

L’histoire du Thalidomide fait froid dans le dos. Mise au point par une firme de Stolberg en Allemagne au début des années 1950, la thalidomide devait être un tranquillisant à l’usage de tous et surtout des femmes enceintes. Les médecins furent frappés du nombre important de nouveau-nés sans bras ou sans jambes, atteints de malformations du cœur ou du tube digestif ou d’autres monstruosités. La première victime observée, la fille de l’ingénieur allemand qui mit au point la synthèse de ce médicament, naquit en décembre 1956 à Stolberg sans oreille. Personne ne fit la corrélation. Et pourtant…

  • Le diable et le miraculé

L’Américain Timothy Brown est le seul cas connu au monde de guérison du sida, après une transplantation de moelle osseuse venue d’un donneur immunisé contre le virus.

Chaque récit est complet, instructif, des notes permettent de comprendre certains termes employés. Je pense toutefois qu’il faut avoir une base en médecine pour tout comprendre et ne pas se perdre. En effet, certains développement des maladies sont tout de même assez complets et poussés, et je pense qu’un novice peut vite se décourager. Si les termes « axone », « épigénétique » ou encore « bactériurie asymptomatique » ne vous rebutent pas, foncez.

La couverture est magnifique, reprenant en filigrane le cas le plus impressionnant, celui de Phineas Gage, contremaître des chemins de fer, victime d’un terrible accident : une barre à mine, transformée en javelot meurtrier, entre sous la pommette gauche de Gage. Une molaire explose, la barre passe sous l’œil gauche et déchire la face inférieure du lobe frontal du cerveau. Elle perfore ensuite le haut du crâne, pour sortir au niveau de sa ligne médiane, tout près du front et de l’implantation des cheveux. Voilà une scène digne d’un très bon polar ! Je vous laisse découvrir la suite en lisant le livre !

Je me suis régalée, c’est une lecture qui permet également de faire le lien avec l’épidémie de Covid que nous connaissons actuellement, rendant le tout encore plus enrichissant.

Un livre que je recommande à tous les férus de médecine, ne serait-ce que par l’angle d’attaque proposé, celui du patient, et à ceux qui veulent s’instruire.

#PatientsZéro   #LucPerino

patients zero1802719047..jpg

 

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le titre, la couverture et le résumé ! Je savais d’avance que j’allais me régaler avec cette lecture. J’adore la médecine❤️ !

Auteur connu : il est médecin épidémiologiste et l’auteur de plusieurs essais et romans autour de la médecine et de la biologie. Nul doute que je vais creuser tout cela !

Émotions ressenties lors de la lecture : une passion sans bornes ! J’ai disséqué chaque mot, chaque terme, je me suis imprégnée de tous ces récits, allant fouiner sur internet pour aller encore plus loin dans l’analyse et la compréhension.

Ce que j’ai moins aimé : trop court ! La même chose en 25 volumes de 900 pages, c’est possible ? Parce que je prends  😀!!

Les plus : la narration, le style, la pertinence des cas proposés, l’accent mis sur les patients.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s