« Isabelle, l’après-midi » de Douglas KENNEDY

Informations :

Titre : Isabelle, l’après-midi

Auteur : Douglas Kennedy

Éditeur : Belfond

Nombre de pages : 312 pages

Format  et prix : broché 22,90 € / numérique 13,99 €

Date de publication : 4 juin 2020

Genre : littérature américaine

Résumé :

Début des années 1970. Dans une librairie de la rive gauche, un jeune homme rencontre une femme. Il est américain, étudiant, sans le sou, et a tout quitté pour assouvir ses fantasmes de la Ville Lumière ; elle est française, un peu plus âgée, sophistiquée, mystérieuse et… mariée. Entre Sam et Isabelle, c’est le coup de foudre. Commence alors une liaison tumultueuse, des cinq à sept fiévreux, des rendez-vous furtifs, des moments volés.
Mais Sam veut plus. Isabelle lui a ouvert les portes d’une autre vie mais est-elle prête à tout lui sacrifier ? La passion saura-t-elle résister au quotidien, aux épreuves et au temps qui passe ?

Mon avis :

Nous voilà à Paris, à la fin des années 1970. Sam, notre narrateur, 21 ans tout juste, étudiant américain, débarque dans notre capitale afin de s’offrir un petit séjour de liberté, une parenthèse avant son retour aux USA et l’entrée à l’école de droit. Lors d’une soirée, il va faire la connaissance d’Isabelle, 36 ans, traductrice, assez énigmatique et malheureusement pour Sam, mariée. Pour lui ça sera le coup de foudre, total et absolu. Pour elle, une aventure enrichissante et passionnée. Elle pose les limites, d’entrée de jeu, et restera inflexible, compartimentant sa vie : deux rendez-vous par semaine, de 5 à 7, pas plus, pas moins. Sam va se plier à ses exigences. Les accepter, presque sans sourciller. Pas de lien, pas de complication. Et pourtant….

Ce roman m’a bouleversée, capturé le cœur et l’âme. Le lecteur devient le témoin d’une passion intense, dramatique, de deux amants qui passeront leur vie à se chercher, se trouver, se perdre, se retrouver.

Sam et Isabelle sont deux personnages auxquels je me suis attachée, Isabelle est fascinante, en proie à ses démons, engoncée dans son quotidien sordide et millimétré, inébranlable dans ses convictions, ne cédant pas à la passion ni à l’amour. Sam, malgré l’amour qui le liait à Isabelle, a pourtant choisi une autre vie, à New York, avec une autre femme, Rebecca. Elle aussi, quel fort personnage ! Pourtant, je n’ai pas réussi à ressentir de l’affection pour elle, car pour moi, elle était le grain de sable dans la relation entre Sam et Isabelle.

Isabelle et Sam ne cesseront de s’empêcher de vivre leur amour à l’égard des codes et des attentes de notre société. Isabelle, mariée à un riche financier plus âgé qu’elle, n’aura de cesse de préserver les apparences, malgré le fait qu’il batifole sans scrupules de son côté. Sam, en parfait romantique, recherche un amour à vivre au grand jour, sans pression. L’analyse est intéressante dans le fait que Sam et Isabelle vont vivre leur vie chacun de leur côté, année après année, mais que leur amour restera toujours intact. Leurs efforts pour enfuir cette passion et ce besoin d’être avec l’autre au plus profond de leur cœur sont touchants. Ils ne vivent leur vie qu’à moitié. Nous avons là un bel exemple de la lutte entre la raison et la passion.

Le roman aborde de nombreux thèmes, tels que l’alcoolisme, le handicap ou encore la maladie. Les mentalités françaises et américaines s’affrontent également, et la comparaison est passionnante. La plume de Douglas est absolument magnifique, sensible, efficace, et d’un réalisme à toute épreuve. L’auteur nous livre un projet à la fois ambitieux et passionné, où le lien entre le lecteur et les personnages se tisse au fil des pages pour devenir quasiment aussi fort que dans la réalité. Grandiose !

Un roman dévastateur, poignant, magnifique, que je vous conseille vivement ! Il ne vous laissera pas indifférent.

Je remercie les Éditions Belfond et NetGalley pour cette lecture.

#IsabelleLApresMidi #Belfond #DouglasKennedy

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur et le résumé. J’avais envie de changer de registre, et la perspective de me plonger dans une histoire d’amour et de passion, sous la plume de Douglas m’a fait envie.

Auteur connu : j’ai lu des romans de Douglas avant l’aventure du blog. Perdu de vue ensuite. Je l’avais rencontré en 2016 à la fête du livre de St Etienne.

Émotions ressenties lors de la lecture : j’ai ressenti toute la passion de la relation entre Sam et Isabelle, j’ai absorbé leur chagrin, leur désespoir, mais également toutes leur joie.

Ce que j’ai moins aimé : rien ! Carton plein.

Les plus : la plume de l’auteur, les personnages, toutes les réflexions qui imprègnent les pages de ce roman.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s