« Le prince Sarmate » de Théo LEMATTRE

Informations :

Titre : le prince Sarmate

Auteur : Théo Lemattre

Éditeur : auto-édition

Nombre de pages : 168 pages

Format  et prix : numérique 2.99 €

Date de publication : 12 juin 2020

Genre : romance historique

Résumé :

Ïa est une princesse scythe, une guerrière aussi déterminée qu’infatigable, au cœur d’un royaume en pleine déchéance. 

Dans le but de nouer une alliance qui pourrait redonner espoir à son peuple dans la guerre qu’il mène, elle est envoyée par son père, le roi, pour rencontrer le peuple Sarmate. 

Son représentant, le prince Azes, est aussi égocentrique que têtu. Leur premier entretien ne dure que très peu de temps et pourtant, à son terme, ils sont sûrs d’une chose : ils se détestent. 

Le problème, c’est que les rois des deux nations ne l’entendent pas de cette oreille. Bien décidés à nouer une alliance, ils ont déjà tout arrangé pour un mariage entre leurs enfants. Ïa et Azes vont devoir se partager le commandement d’une armée dans le but de défaire leurs ennemis. Pas simple, quand leurs caractères sont aussi explosifs… 

Entre humiliations, sensualité et affrontements sanglants, parviendront-ils à mettre leurs fiertés de côté et à s’unir pour sauver leurs royaumes de la menace qui les guette ?

Mon avis :

Tout d’abord, un peu d’histoire ! Nos protagonistes vivent dans l’Antiquité. Ïa est une princesse scythe, et Azes, un prince sarmate. Les scythes et les sarmates sont tous deux des peuples nomades vivant au Nord de la Mer Noire. Théo nous propose un avant propos très instructif et essentiel pour une bonne immersion dans cette époque.

Notre personnage principal, Ïa, 22 ans, princesse et cheffe de guerre, n’a pas froid aux yeux. Féministe, elle se bat pour obtenir le respect et l’admiration. Son caractère fort va l’aider à vaincre les embûches qui se dresseront sur sa route. Et elle va en trouver ! Car les rois des deux peuples ont noué une alliance pour asseoir leur suprématie. Ïa est en effet promise à Azès. Inutile de vous dire que le mariage arrangé, ça ne passe pas du tout pour notre princesse indépendante !

D’autant qu’Azès possède la réputation la plus sulfureuse de la Mer Noire. La rencontre entre la princesse et ce guerrier au fort pouvoir de séduction sera explosive. Les répliques entre les deux sont un vrai bonheur ! Nous sommes dans une romance, et le code du « Je t’aime, moi non plus » est bien respecté. Certaines scènes sont chaudes, très croustillantes, attention aux âmes chastes, vous pourriez être choquées ! Théo y ajoute des combats version gladiateurs, de l’humour, des rebondissements, vous ne pourrez que passer un excellent moment.

Les personnages secondaires ont leur place, ils sont tous plus ou moins attachants et drôles. Je pense notamment à Zaporek, le garde du corps et ami de Ïa.

Théo est un auteur qui ne cesse de me surprendre, il se lance dans des projets dingues, et il s’en sort brillamment. Il a le don de nous embarquer avec lui, et de nous apporter l’évasion dont nous avons tous besoin. Sa plume est fluide et agréable. Le travail de recherche historique a dû être considérable, rendant le récit riche et très vivant. Pourtant, je ne suis pas hyper fan des romans historiques, vous le savez. A chaque fois que l’occasion m’est donnée d’en lire un, j’y vais un peu à reculons, et pourtant, le plus souvent, ça matche.

A travers ce nouveau roman, Théo nous transmet de belles valeurs humaines, telles l’amitié, le respect, le courage, et ….l’amour. Le tout accompagné d’une belle piqûre de rappel concernant le féminisme. Un roman qui fait du bien au moral. Tentez l’aventure, vous m’en direz des nouvelles !

#LePrinceSarmate #ThéoLemattre

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : la curiosité. En découvrant la couverture, je me suis dis « Mon dieu, où Théo va-t-il nous embarquer cette fois ? ». En lisant le résumé, je n’étais pas hyper convaincue, je l’avoue. Je me suis lancée dans cette lecture car je n’ai encore jamais été déçue par Théo, et j’ai confiance en ses écrits.

Auteur connu : Théo est un auteur que je suis depuis ses débuts. Il me surprend toujours, car il se renouvelle, et ça, j’adore !

Émotions ressenties lors de la lecture : pas mal d’effroi vis à vis des combats, j’avoue que je n’aurai pas aimé vivre à cette époque. Malgré tout, mon intérêt pour la vie antique fut vif ! J’ai souri lors des scènes érotiques, j’aurai bien fait mon 4 heure de ce prince, lol.

Ce que j’ai moins aimé : RAS. Pas fan de la couverture, mais c’est un détail.

Les plus : la romance historique version Théo vaut son pesant d’or. J’ai découvert une autre facette de ce prisme, de ce kaléïdoscope qu’est la plume de Théo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s