« Urbex sed lex » de Christian GUILLERME

Informations :

Titre : Urbex sed lex

Auteur : Christian Guillerme

Éditeur : Taurnada

Nombre de pages : 256 pages

Format  et prix : broché 9.99 € / numérique 5.99 €

Date de publication : 18 juin 2020

Genre : thriller

Résumé :

Contre une belle somme d’argent, quatre jeunes passionnés d’urbex sont mis au défi de passer une nuit dans un sanatorium désaffecté.
Ils vont relever le challenge, mais, une fois sur place, ils vont se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls dans cet immense endroit abandonné…
Et très vite comprendre qu’ils n’auraient jamais dû accepter cette proposition.
JAMAIS !

Mon avis :

❤️

Alerte coup de foudre !! Un roman qui arrache la tête. Un truc de malade !

Déjà, prévoyez du temps devant vous, car vous ne pourrez pas le lâcher avant la fin. Je l’ai attaqué le soir, tranquille, deux chapitres avant de dormir. Continué le matin suivant, j’ai cessé toute vie sociale jusqu’à la dernière page. Je n’ai pas eu le choix.

Ensuite, installez-vous confortablement, de préférence dos au mur et dans un coin, avec une parfaite visibilité sur les portes et les fenêtres. Non, je n’ai pas perdu la boule, c’est un conseil d’amie, suivez-le. Je dégage toute responsabilité si vous décidez de n’en faire qu’à votre tête.

Pour terminer, évitez les excitants. Préparez-vous plutôt un thermos de tisane, genre « Nuit tranquille ».

Ce roman m’a rongé le cerveau, le transformant en bouillie. Une oppression sourde se met en place après les premiers chapitres. Elle n’aura de cesse d’augmenter crescendo jusqu’à la fin. Un étau m’a enserré les poumons j’ai failli trépasser. Surtout lorsque le chat a fait craquer une lame du parquet, mon niveau d’angoisse et de stress étant au maximum, j’ai fait un bond sur mon canapé, j’ai failli me pendre aux poutres apparentes du plafond.

Pourquoi ai-je été mise dans un état pareil ??? Nous faisons connaissance avec Théo, Chloé, Fabrice et Carine, quatre urbexers. Pour mémoire, l’Urbex, c’est l’exploration urbaine. « Urbex Sed Lex » est leur devise (« L’Urbex, c’est la loi »). Lorsque le groupe reçoit un mail leur proposant 8000 € chacun pour relever un défi somme toute « classique » pour eux, ils y voient là l’occasion de gagner une somme rondelette en faisant ce qu’ils aiment faire : explorer des lieux désaffectés et isolés.

Sauf que…vous vous en doutez, tout ne va pas se passer tranquillement. Un huis clos dans un lieu isolé, délabré, immense, perdu au milieu de nulle part, où la terreur et l’angoisse vont mettre à mal l’instinct de survie de nos protagonistes.

A chaque décision du groupe, je leur disait « non, pas ça, retour en arrière, stooooooop », mais ils ne m’ont pas écoutée, et j’ai bien été obligée de les suivre.

L’écriture hyper photographique, visuelle et tranchante collait pile poil à l’ambiance glauque et suffocante. J’ai été accrochée à ce roman jusqu’à la fin. Je ne vous cache pas que j’ai poussé un soupir de soulagement arrivée au bout, car j’ai failli passer de vie à trépas à bien des détours de couloirs sombres…heu de pages. Ce livre restera imprimé longtemps dans mon esprit. Je fais toujours un bond de trois mètres dès que j’entends un bruit, et mon palpitant n’a pas encore repris un rythme normal…D’ailleurs pour la petite histoire, le téléphone de mon mari ne va pas finir la journée : à chaque notification, la sonnerie n’est d’autre que celle d’une flèche qui atteint sa cible. Avant ça me faisait rire. Désormais, ça m’angoisse terriblement (lisez le livre et vous comprendrez pourquoi). Une immersion incroyable pour une lecture prodigieuse.

Un thriller que je recommande à tous, sauf aux cardiaques car vous y laisserez votre peau. Les autres, si vous êtes amateurs de sensations fortes et que vous avez envie d’avoir la trouille, allez-y !!!

Je remercie les Éditions Taurnada et Joël Maïssa pour cette lecture et leur confiance sans cesse renouvelée.

#UrbexSedLex     #ChristianGuillerme    #Taurnada


En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé. Je ne me suis pas trompée !

Auteur connu : « La corde de Mi » a été le premier roman publié de Christian. Aucun doute que je vais me pencher là-dessus de plus près !

Émotions ressenties lors de la lecture : mais quelle angoisse ! J’ai déjà lu des romans oppressants, mais à ce point là jamais.

Ce que j’ai moins aimé : absolument rien. Perfection littéraire vous connaissez ? Eh bien pour moi, elle se trouve entre les pages de ce roman.

Les plus : l’écriture et l’ambiance qui en résulte sont la grande force de ce roman.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s