« La route du lilas » d’Eric DUPONT

Informations :

Titre : la route du lilas

Auteur : Eric Dupont

Éditeur : Harper Collins

Nombre de pages : 512 pages

Format  et prix : poche 8.50 €

Date de publication : 27 mai 2020

Genre : roman

Résumé :

Chaque printemps, Shelly et Laura traversent les États-Unis pour suivre la floraison du lilas. En plus de leur offrir quelques mois de lilas supplémentaires, ce périple leur permet de faire passer clandestinement la frontière canadienne à des femmes en fuite qui veulent refaire leur vie. Cette année, elles accueillent Maria Pia, sexagénaire brésilienne, à bord de leur camping-car. Initiée au rite de l’écriture sous l’influence du parfum enivrant du lilas par ses deux compagnes de voyage, Maria Pia dévoile au fil des jours et des pages les raisons de sa cavale, son histoire ainsi que celle des femmes qui ont marqué sa vie. Entre passé, présent, mythe et réalité, du Tennessee à Montréal en passant par Rio et Paris, ces histoires enchevêtrées dessinent une ode à la résilience et à toutes les femmes du monde.

Mon avis :

Amateurs de lilas, vous serez comblés ! Shelly et Laura font un périple annuel en camping-car, sillonnant les États-Unis et le Canada du sud au nord afin de suivre la floraison du lilas. Ces deux exaltées du lilas profitent de leurs fleurs préférées pendant trois mois, au lieu des 15 jours réglementaires offerts par la position statique.

J’adore le lilas, moi aussi, et je trouve l’idée géniale. En effet, je suis toujours déçue lorsque les fleurs de fanent, j’aimerai prolonger le printemps pour « sniffer » les fleurs de lilas plus longtemps. Grâce à ce roman, vous allez en plus, tout apprendre sur cette fleur. Un vrai cours de botanique ! Passionnant. Le lilas est un personnage à part entière dans ce roman.

Sous l’emprise des thyrses envoutants du lilas, Shelly et Laura écrivent. Elles couchent sur papier tout et n’importe quoi, mettant au rebus la qualité. Pour elles, le parfum du lilas ouvre des perspectives créatrices infinies, source d’un expérience littéraire particulière. Et cette année, elles seront accompagnée par Maria Pia, qui souhaite suivre la migration de l’engoulevent d’Amérique, et accessoirement, fuir jusqu’à Montréal. Car Shelly et Laura ont un objectif noble, en plus de leur course au lilas : être utiles pour une femme, chaque année, en la soustrayant à un partenaire violent, par exemple, ou encore aider une militante à se mettre au vert. Un road trip féministe particulier.

A travers ses écrits, Pia va nous transporter au Brésil, dans son passé. Elle va se confier sur sa vie et les raisons de sa fuite. Un voyage initiatique pour le lecteur, sous une plume vive, minutieuse et dilatée.

Ce roman sort de tous les sentiers battus que j’ai pu emprunter dans le monde littéraire. Quelle imagination ! Pourtant, mon avis reste mitigé. En effet, j’ai été passionnée par certains passages tandis que d’autres ont été synonyme d’ennui. Le chapitre de plus de 80 pages sur la vie de Léopoldine, proclamée impératrice du Brésil, a failli me perdre définitivement.

Néanmoins, j’ai aimé passer du temps avec ces trois femmes aux idées bien arrêtées. L’humour est présent, certaines scènes m’ont fait sourire. La team végétarienne versus la team carnivore par exemple ! J’ai été passionnée par les passages ayant pour références l’émancipation des femmes, la condition des femmes dans des pays tels que le Brésil. Complexe, bien documenté, riche.

Un roman où des passages trop laborieux gâchent un peu le plaisir (enfin, ce n’est que mon opinion), où le pittoresque et le poignant prennent heureusement souvent le pas sur le monotone. Une lecture en dent de scie où j’ai eu à plusieurs reprises l’impression de lire deux livres totalement différents.

Je remercie les Éditions Harper Collins et la Masse Critique de Babélio pour cette lecture.

#LaRouteDuLilas #EricDupont #HarperCollins

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé, bien sûr. L’envie de découvrir ces femmes, ce road trip sous le signe du lilas.

Auteur connu : pas du tout, mais je ne demande que ça ! J’ai l’impression que tout son univers est déjanté. J’ai noté « Voleurs de sucre » par exemple. A suivre !

Émotions ressenties lors de la lecture : de la passion quant à la botanique ! Un plaisir à connaître le passé de Pia, vraiment atypique. Une bonne dose de fureur quant aux comportements de certains personnages. Moins sympa, de l’ennui lors de passages qui ne m’ont pas plus intéressés que cela.

Ce que j’ai moins aimé : le fait que l’auteur s’étende beaucoup trop à mon goût sur certains évènements.

Les plus : un roman original, permettant de soulever des thématiques féministes passionnantes, le format road trip, le lilas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s