« Les fleurs de l’ombre » de Tatiana DE ROSNAY

Informations :

Titre : les fleurs de l’ombre

Auteur : Tatiana de Rosnay

Éditeur : Robert Laffont

Nombre de pages :  336 pages

Format  et prix : broché 21.50 € / numérique 9.99 €

Date de publication : 12 mars 2020

Genre : roman d’anticipation

Résumé :

La romancière Clarissa Katsef quitte son mari à la suite d’une découverte qui l’a profondément bouleversée et peine à trouver un nouveau toit. La chance semble tourner lorsqu’elle est admise, contre toute attente, dans la très convoitée résidence pour artistes CASA. Mais est-ce vraiment une chance ?
Après quelques jours passés dans son superbe appartement, au huitième étage d’un immeuble ultramoderne, elle éprouve un malaise diffus, le sentiment d’être observée en permanence. Ses nuits sont agitées, des traumatismes passés reviennent la hanter.
Qui se cache derrière CASA, projet à visée philanthropique ? Que veut vraiment ce « bienfaiteur » ? Affaiblie par le drame qui a fait imploser son mariage, tenaillée par le doute, Clarissa s’interroge.
A-t-elle raison de se méfier ou cède-t-elle à la paranoïa, victime d’une imagination beaucoup trop fertile ?

Mon avis :

Tatiana nous entraine dans un futur proche et tout à fait réaliste : notre vie est devenue 2.0 à 100 %, tout est contrôlé par des robots et applications en tout genre, les courses sont livrés par drone, nous avons un assistant personnel virtuel. Les canicules se succèdent à rythme soutenu, la pollution a tout envahi, pire, les attentats ravagent le monde. Pas très glorieux mais il faut bien se l’avouer, c’est ce qui nous attend demain. Voilà un thème qui m’a passionné d’entrée de jeu !

Paris. Clarissa, une romancière à succès, quitte son mari et trouve un appartement dans la résidence CASA, spécialement réservée aux artistes en tout genre. Au départ, Clarissa est ravie de cette opportunité qui s’offre à elle de pouvoir loger dans une résidence ultraconnectée. Et puis, peu à peu, elle va être percluse de doutes : pourquoi son chat a-t-il l’air subitement terrorisé, comme s’il ressentait la présence d’un fantôme dans l’appartement ? Quel est ce bruit bizarre que Clarissa entend ? Et cette poudre versée à son insu dans son thé, que contient-elle, est-ce pour cela qu’elle se sent si fatiguée, comme vidée de toute énergie et essence vitale ??

Mme Dalloway, son assistante personnelle virtuelle, ne serait-elle pas en train d’espionner Clarissa ? Pour le compte de qui ? Le libre-arbitre, la confidentialité des données numériques, la liberté d’autrui sont autant de thème traités avec justesse.

Les chapitres sont séparés régulièrement par le carnet de notes de Clarissa, où le lecteur va apprendre, au fil de ces annotations, pourquoi Clarissa a quitté son mari.

Les personnages sont décortiqués, Clarissa, tout d’abord, avec sa blessure non refermée, mais aussi sa petite fille, et que dire de Mme Dalloway ? J’ai oublié à plusieurs reprises qu’elle n’était que virtuelle.

Une lecture qui alterne les moments où l’on a du mal à lâcher le livre, et d’autres, plus calmes, plus lents, plus reposants, je dirais, car la charge émotionnelle transmise par l’auteur est assez éprouvante.

Malgré cela, mon ressenti reste mitigé. Je n’ai pas été convaincue par la fin, je suis restée sur ma faim (😀), et je déteste cela. C’est vraiment dommage. Je referme donc ce livre un peu déçue, et surtout frustrée (je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler).

Malgré tout, c’est un roman qui mérite d’être lu, ne serait-ce que pour les réflexions existentielles et sociétales qui y sont développées. Et aussi pour la plume de Tatiana, d’une légèreté et d’une justesse parfaite. Une lecture agréable.

#LesFleursDeLOmbre   #TatianaDeRosnay  #RobertLaffont

les fleurs de l ombre864474163..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : Tatiana est une auteure que j’avais envie de découvrir depuis quelques temps déjà.

Auteur connu :  j’ai eu la chance de rencontrer Tatiana à Vannes en 2018.

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup de curiosité, l’envie de savoir ce qu’il se tramait, savoir pourquoi Clarissa  avait quitté son mari. De l’effroi face au monde dépeint par l’auteure, même si j’ai aimé quelques-unes des nouveautés, tel le drone livreur de courses, le checkup santé matinal et hyper rapide (oui je suis un peu hypocondriaque sur les bords lol).

Ce que j’ai moins aimé : la fin !

Les plus : indéniablement la plume de l’auteure !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s