« Les Ménines » de Jean-Marc DOUAY

Informations :

Titre : les Ménines

Auteur : Jean-Marc Douay

Éditeur : Librinova

Nombre de pages : 346 pages

Format  et prix : numérique 2.99 €

Date de publication : 11 juin 2020

Genre : policier

Résumé :

Mon avis :

Voilà une lecture que je qualifierai d’atypique ! Et un avis quelque peu mitigé.

Tout commence au Musée du Prado de Madrid. Notre narrateur, Marcel Dupré, ancien restaurateur d’art, travaille désormais comme gardien dans le musée. Il est passionné par l’œuvre de Velázquez exposée au musée, « Les Ménines ». Ce tableau mystérieux (son secret n’a d’ailleurs toujours pas été percé), complexe et énigmatique, mêle la réalité et l’illusion. Tout comme notre roman.

Encyclopédie Larousse en ligne - les Ménines ou <I>la Famille de ...

Le commissaire Rrose Selavy, du service de répression des fraudes et du trafic d’œuvres d’art est appelée au musée. « Les Ménines » ont été vandalisées, les personnages ayant été très soigneusement effacés. Début passionnant, on découvre les coulisses du musée, je me régale.

Marcel, mystérieusement disparu, est le premier suspect, Rrose mène l’enquête et part à ses trousses. Et là, au fil de ma lecture, je me suis perdue. Impossible de faire la différence entre la réalité et la fiction (c’était probablement ce que cherchait l’auteur). Le lecteur se retrouve propulsé dans le tableau, ou encore à l’époque où Velázquez a peint la toile. Certains passages sont fascinants, j’ai adoré plonger dans le décryptage de l’œuvre, l’interprétation de chaque subtilité du tableau. Par contre, d’autres passages, relatifs au contexte historique, m’ont ennuyé. Alors, oui, j’avoue que, côté peinture, les impressionnistes m’attirent plus, et que l’Espagne sous le règne de Philippe IV ne m’aguiche pas. Je partais donc avec une bonne longueur de retard….

Pourtant, la plume est agréable, le travail de recherche considérable, on sent que l’auteur maîtrise son sujet à la perfection (normal, il est passionné par le sujet). J’ai émergé dans le dernier quart, avec les illustrations et l’explication finale. Celle-ci a en effet donné tout son sens à la lecture, j’ai compris le pourquoi du comment de chaque étape.

Une lecture bizarre pour moi, mais vous le savez, ce n’est que mon avis. Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dedans et de vous faire votre propre opinion. Je serai d’ailleurs ravie d’en discuter avec vous.

Je remercie les Éditions Librinova pour cette lecture.

#lesMénines  #JeanMarcDouay  #Librinova

les menines1309103580..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : j’aime beaucoup l’art. Un policier se déroulant dans ce monde m’inspirait. Découvrir plus profondément l’œuvre de Velázquez était alléchante.

Auteur connu : pas du tout. Mais s’il écrit un autre roman, je retenterai, je n’aime pas rester sur une déception et en faire une généralité. D’autant que ce n’est pas la plume de l’auteur que je n’ai pas apprécié, bien au contraire !

Émotions ressenties lors de la lecture : de l’excitation et une belle dose de passion et d’envie quant à partir à la découverte du mystère de l’œuvre, une touche d’ennui et de perplexité vis-à-vis de certains passages.

Ce que j’ai moins aimé : la plongée dans le contexte historique, nécessaire, j’en conviens, mais trop détaillé et pointu à mon goût.

Les plus : le sujet, le fait de présenter ce livre sous la forme d’une enquête policière, l’énigme du tableau, le petit côté Da Vinci Code, la plume de l’auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s