« #Mains de glace » de Patrice GUIRAO

Informations :

Titre : # mains de glace

Auteur : Patrice Guirao

Éditeur : Au vent des îles

Nombre de pages :  360 pages

Format  et prix : broché 20 € / numérique 9.99 €

Date de publication : 3 septembre 2020

Genre : thriller

Résumé :

La police de Boston est sur les nerfs. Le corps nu du Dr Robert Bennett est retrouvé affreusement mutilé dans l’unité de médecine du campus. Ses deux mains ont disparu et son corps est gravé au cutter d’un « Notre père… ». Acte d’un déséquilibré, d’un sataniste ou atroce parricide ? À ce meurtre sordide, s’ajoutent des suicides inquiétants. Et que penser des menaces de mort envoyées au sénateur Milton et de ce corbeau qui annonce aux uns et aux autres que leurs enfants ne sont pas les leurs ? Merry, le capitaine de police est à cran, il compte sur ses meilleurs inspecteurs, Dan Mc Kee et Jade Disalvo. Deux limiers qui ont fait de leur devoir une priorité. Sans doute pour mieux éviter d’affronter leur vie et les démons qui les y attendent. La secte des Enfants des Planètes, elle, est toute prête à récupérer les âmes perdues.

Patrice Guirao nous plonge dans un Boston glacial et angoissant, où le doute, les remords, la vengeance, l’avidité et la haine gangrènent les esprits, et martyrisent… certaines mains !

Mon avis :

J’avais adoré les deux précédents romans de Patrice, se déroulant à Tahiti. Ici, il nous emmène à Boston, dans une ambiance tout à fait différente, et je dois bien l’avouer, je craignais un peu ce voyage. On a vite fait de coller une étiquette à un auteur, et dès qu’il s’en éloigne, un peu ou beaucoup, cela peut rapidement tourner à la déconvenue…

Patrice a su se renouveler et rebondir pour nous proposer un thriller efficace, glaçant et haletant.

Le premier chapitre m’a harponnée, avec sa scène de crime originale. N’insistez pas, vous n’aurez pas les détails croustillants. Sachez juste qu’il vaut mieux ne pas manger en même temps…A partir de là, je n’ai eu de cesse de savoir pourquoi, comment (même si on a une piste grâce aux constatations du légiste) et surtout qui ?

Avec l’aide de nos enquêteurs, Dan et Jade principalement, on va dénouer la pelote qui nous mènera jusqu’à l’assassin.

Là où le lecteur se régale, c’est que Patrice joue avec lui, les personnages sont nombreux, les coupables potentiels ne se comptent plus, les histoires s’entremêlent, se télescopent, bref, il y a de quoi devenir dingue !

La construction des intrigues est implacable, Patrice pose ses pions avec maestria, laissant mariner le lecteur dans son jus. J’ai retrouvé la plume légère, rythmée et efficace que j’avais apprécié par ailleurs. En moins poétique, car, il faut bien l’avouer, le Boston dont on parle ici fait bien moins rêver que les lagons polynésiens.

Côtés personnages, ils sont riches. Je pense notamment à Dan McKee, lieutenant de la brigade criminelle ; il est très tourmenté, et il y a de quoi : divorcé,  il doit accepter que sa fille Becky, fasse partie d’une secte. Pas facile à gérer. J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour Dan.

Les sujets abordés sont nombreux et vraiment intéressants. Le volet secte, comme je le disais plus haut, mais également la maternité, le lien filial, les relations parents-enfants, les thèmes sont vastes, fouillés, détaillés, apportant beaucoup d’épaisseur au récit.

Un thriller nerveux et dynamique qui va ravir les amateurs du genre ! Je vous le conseille, j’attends votre retour😉 !

Je remercie les Éditions Au vent des îles, ainsi que l’Agence Trames (@trames_xyz) pour cette lecture.

#PatriceGuirao   #mainsdeglace   #Auventdesîles

mains de glace-011228581537..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur, rien de plus ! J’ai survolé le résumé, il a fini de me convaincre (comme si j’avais besoin d’être convaincue😀)

Auteur connu : j’avais vraiment adhéré à son univers dans  « Le bûcher de Mooréa » et « Les disparus de Pukatapu » . La plume m’avait charmée.

Émotions ressenties lors de la lecture : de l’empathie pour certains personnages, de l’agacement pour d’autres, de la curiosité quant à l’intrigue, du dégoût face à ce meurtre, il faut bien l’avouer.

Ce que j’ai moins aimé : joker !

Les plus : la construction, la plume, l’intrigue, le dénouement.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s