« Sénescence » de Luca TAHTIEAZYM

Informations :

Titre : sénescence

Auteur : Luca Tahtieazym

Éditeur : auto-édition

Nombre de pages : 279  pages

Format  et prix : broché 16,90 € / numérique 3,99 €

Date de publication : 20 mars 2020

Genre : roman d’anticipation

Résumé :

En 2020, une mutation génétique provoque une accélération du vieillissement de la population mondiale.

Vous avez quarante ans ? Il ne vous reste plus que dix ans à vivre.

Vous venez de naître ? Votre espérance de vie se limite à une vingtaine d’années.

À cinq ans, vous pouvez devenir parent.

À dix, vous pourriez être grand-père ou grand-mère.

Quatre témoins, quatre manières d’appréhender les coups du sort : dompter l’Everest, trouver la faille, tituber dans les abîmes, goûter le présent… Dépêchez-vous de vivre, il est peut-être déjà trop tard…

Mon avis :

Lire ce livre à l’heure actuelle avec le confinement obligatoire pour tenter de faire face à l’épidémie de Covid-19 est vraiment étrange. Luca visionnaire ? En quelque sorte. En tous cas, cela fait froid dans le dos…et vous ne pouvez pas être plus dans l’ambiance.

Le 20 mars 2020, le monde change. Une modification génétique provoque le vieillissement prématuré de l’humanité. Alors que l’espérance de vie est divisée par 4, c’est tout notre mode de vie qui évolue. Enfanter à 6 ans et mourir à 20 est désormais la norme.  L’Homme a toujours réussi à s’adapter à chaque étape de l’Évolution. Mais cette fois, la géomorphose risque d’être plus compliquée. Comment vivre ainsi ?

Luca va tenter de répondre à cette question en nous proposant de vivre aux côtés de ses personnages. Elise, par le biais de son journal intime, son « Canard », nous fait partager ses premiers émois amoureux, Lili décide de partir coûte que coûte gravir l’Everest, Lilan, petit mec délaissé par sa mère va prendre un chemin tortueux, Elizabeth, scientifique renommée, tente de comprendre cette mutation.

Pour le bol d’air, Lili va nous en donner et pas un petit. En plein cœur du parc national de Sagarmatha au Népal, à l’assaut de l’Everest, on va manquer d’oxygène, à plus de 6 000 mètres d’altitude. L’auteur nous dépeint cet environnement avec tellement de réalisme qu’il nous suffit de fermer les yeux pour imaginer les sommets enneigés majestueux, les expéditions périlleuses, la cascade de glace. Le travail conséquent de recherches effectué par l’auteur est diablement efficace. J’ai adoré découvrir cet univers complètement inconnu pour moi.

Un serac, c’est un bloc de glace de grande taille formé par la fracturation d’un glacier. La Mutation a apporté cette fracturation, et l’Humanité doit réussir à franchir cet obstacle dangereux et imprévisible.

Elizabeth, quant à elle, va nous apporter la partie scientifique, elle cherche à décrypter les origines de cette mutation pour pouvoir, à terme, peut-être, y trouver un remède. Bon, pour la férue de médecine que je suis, ce volet n’a pas été assez développé, mais on ne peut pas tout avoir, lol.

On s’attache à chaque personnage, ils ont tous leur caractère, leur parcours, en fonction de leur naissance,  avant ou après la Mutation, et surtout cette envie de vivre malgré tout. Tenter de trouver un équilibre, une certaine normalité dans un monde devenu atypique. La fin m’a scotchée, tout s’imbrique,  je m’étais tellement laissée porter par ces tranches de vie que j’avais occulté la fin, la laissant venir, sans essayer de la deviner.

En lisant les romans de Luca, on sait pertinemment qu’on va passer un moment de lecture à la fois agréable mais qu’il va également nous remuer les tripes. Et celui-ci ne déroge pas du tout à la règle, bien au contraire. Un roman qui ne laissera personne insensible, où chacun va se poser les questions de comment vivre, comment respecter la nature et autrui.

La plume de Luca est fluide, riche et hyper agréable, sachant s’adapter à chaque protagoniste. La construction est claire, les chapitres s’alternant entre chaque personnage, nous offrant un rythme à la fois calme mais nous poussant malgré tout à tourner avidement chaque page.

Le titre est bien trouvé, la couverture est très belle, le message qui ressort de ce roman, c’est qu’il faut vivre, profiter de la vie, car le sablier se met en route dès la naissance et on ne sait pas quand tombera le dernier grain de sable.

Oserez-vous pousser plus loin le confinement en dévorant « Sénescence » ? Une expérience inédite à saisir absolument. Vous ne le regretterez pas, croyez-moi.

Je remercie Luca pour sa confiance renouvelée.

#LucaTahtieazym #Senescence

senescence704842835.jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur tout simplement ! Ensuite, j’avoue que le résumé m’a bien plu.

Auteur connu : Luca est un auteur que j’apprécie beaucoup, j’ai lu pas mal de ses romans, et à chaque fois, c’est du bonheur : « Il était une fois dans le brouillard » , « Les roses du marais » , « Hier encore »« La forêt » , « Le marchand de sable » , « Versus » , « L’ombre »

Émotions ressenties lors de la lecture : de l’oppression, un manque d’air à chaque chapitre avec Lili, de la passion dès lors que l’on parlait d’Elizabeth, beaucoup de tendresse pour Elise, de la pitié pour Lilan. Chaque personnage m’a touchée différemment. Beaucoup de curiosité par rapport à la thématique abordée.

Ce que j’ai moins aimé : pas grand chose. C’était une lecture plaisir malgré le dur sujet développé et les circonstances !!

Les plus : les personnages, le sujet, la construction, la fin, la plume de l’auteur. Tout pour plaire !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s